📰 Une petite mer préhistorique d’eau douce découverte sous la Sicile

0


Dans les profondeurs de la Sicile, une étonnante découverte hydrologique a été récemment mise en lumière. Une équipe de chercheurs, dirigée par Lorenzo Lipparini, géoscientifique de l’Université de Malte, de l’Université Roma Tre et de l’Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C’est…) National de Géophysique et de Volcanologie (La volcanologie ou vulcanologie est la science qui étudie les phénomènes…) en Italie, a découvert une importante réserve d’eau douce enfouie sous les montagnes Hybléennes, dans le sud de la Sicile.

Cette réserve serait le résultat de la crise de salinité messinienne, un phénomène survenu il y a 6 millions d’années, durant lequel la Mer Méditerranée s’est en grande partie asséchée. Ce processus a été provoqué par une élévation du fond marin autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne…) du détroit de Gibraltar, isolant (Un isolant est un matériau qui permet d’empêcher les échanges d’énergie entre deux systèmes….) ainsi la mer. L’exposition du fond marin à l’eau de pluie a entraîné une infiltration d’eau douce dans la croûte terrestre (La croûte terrestre est la partie superficielle et solide du matériau dont est faite la Terre….).

Les chercheurs ont utilisé des données publiques de puits profonds, notamment dans la formation de Gela, connue pour être un réservoir de pétrole (Le pétrole est une roche liquide carbonée, ou huile minérale. L’exploitation de…). Ils ont élaboré des modèles en 3D de l’aquifère et estimé qu’il contient 17,5 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l’unité de base de longueur du Système…) cubes d’eau, soit plus du double du volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l’extension…) du Loch Ness en Écosse.

Cette réserve d’eau, localisée entre 700 et 2 500 mètres sous terre, s’étendrait sous le plateau Hybléen et le plateau de Malte, en Méditerranée centrale. Pendant la crise de salinité messinienne, l’eau douce s’est infiltrée à plusieurs milliers de mètres sous le niveau actuel de la mer. Cette eau, qualifiée de « piscine d’eau fossile », s’est accumulée dans une couche de roches carbonatées agissant comme une éponge (Les éponges constituent l’embranchement (vraisemblablement paraphylétique) des Spongiaires…), où les fluides sont présents dans les pores entre les particules rocheuses.


Ce diagramme montre la masse d’eau douce récemment découverte, piégée dans la formation de Gela, sous la Sicile.
Crédit: Institut national de géophysique et de volcanologie

Les scientifiques supposent que l’escarpement de Malte, une falaise sous-marine de 300 kilomètres s’étendant au sud du bord Est de la Sicile, pourrait avoir servi de conduit direct pour l’eau météorique (eau de pluie et de neige) depuis le fond marin de la Méditerranée jusqu’à la formation de Gela.

La crise de salinité messinienne a pris fin brusquement avec une montée « extrêmement rapide » du niveau de la mer, changeant probablement les conditions de pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée…) et « désactivant tout le mécanisme ». Il est également possible que des sédiments et des dépôts minéraux aient scellé le conduit le long de l’escarpement de Malte pendant la crise, empêchant l’eau de mer (L’eau de mer est l’eau salée des mers et des océans de la Terre.) de se mélanger avec l’eau douce de la formation de Gela.

Cette découverte offre un espoir pour l’approvisionnement en eau douce en Sicile et pourrait inspirer d’autres explorations de nappes phréatiques profondes dans la région méditerranéenne.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.