📰 Le séisme au Japon a agrandi le pays: les surprenantes images satellites

0


Dans les premières heures de la nouvelle annĂ©e 2024, un sĂ©isme d’une magnitude de 7,6 a frappĂ© la pĂ©ninsule de Noto au Japon, entraĂ®nant des changements notables dans le paysage cĂ´tier. Ce tremblement de terre a provoquĂ© une Ă©lĂ©vation considĂ©rable de certaines zones cĂ´tières, Ă©tendant le littoral jusqu’Ă  250 mètres dans l’ocĂ©an (Un ocĂ©an est souvent dĂ©fini, en gĂ©ographie, comme une vaste Ă©tendue d’eau…).


Le fond marin émergé au port de Kaiso. Prise le 3 janvier 2024, 11h.

L’Institut de Recherche (La recherche scientifique dĂ©signe en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue…) sur les Tremblements de Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance…) de l’UniversitĂ© (Une universitĂ© est un Ă©tablissement d’enseignement supĂ©rieur dont l’objectif est la…) de Tokyo a menĂ© une enquĂŞte de terrain le long de la cĂ´te nord-ouest (Le nord-ouest est la direction entre les points cardinaux nord et ouest. Le nord-ouest est…) de la pĂ©ninsule de Noto. Les chercheurs ont identifiĂ© dans dix endroits, de Kaiso Ă  Akasaki, des preuves d’une Ă©lĂ©vation cĂ´tière sismique liĂ©e Ă  ce tremblement (Les tremblements sont des mouvements anormaux involontaires, rythmiques et oscillatoires, de faible…) de terre. Ils ont observĂ© que ce soulèvement diminue progressivement en direction du sud, de Kaiso Ă  Akasaki.

Les images satellites de l’Agence Japonaise d’Exploration (L’exploration est le fait de chercher avec l’intention de dĂ©couvrir quelque chose d’inconnu.) AĂ©rospatiale (L’aĂ©rospatiale (nom commun fĂ©minin singulier) est une discipline scientifique qui…) (JAXA) et de l’Advanced Land Observing Satellite-2 (ALOS-2) ont Ă©galement rĂ©vĂ©lĂ© ces changements. Les comparaisons entre les photos du littoral prises en juin 2023 et après le sĂ©isme montrent un dĂ©placement ( En gĂ©omĂ©trie, un dĂ©placement est une similitude qui conserve les distances et les angles…) significatif du rivage dans plusieurs zones, y compris le port de Nafune, la ville (Une ville est une unitĂ© urbaine (un « établissement humain » pour…) de Wajima et la baie de Minazuki.

Les consĂ©quences de ce phĂ©nomène gĂ©ologique ne se limitent pas Ă  la modification de la carte. La rĂ©gion près du port d’Akasaki a Ă©galement Ă©tĂ© tĂ©moin de tsunamis atteignant presque 4,2 mètres de haut. Les traces d’eau sur les murs des bâtiments tĂ©moignent de la force (Le mot force peut dĂ©signer un pouvoir mĂ©canique sur les choses, et aussi, mĂ©taphoriquement, un…) et de l’impact de ces vagues dĂ©vastatrices.


Un séisme de magnitude 7,6 a frappé le Japon le 1er janvier 2024, causant une élévation significative dans certaines zones côtières de la péninsule de Noto.
Crédit image: Google Earth/GSI, traité par Nahel Belgherze

Alors que ces images satellites fournissent une preuve visuelle frappante des changements survenus après le sĂ©isme, les enquĂŞtes le long de la cĂ´te sont toujours en cours. Cette Ă©tude vise Ă  comprendre plus en dĂ©tail l’ampleur et les implications de cet Ă©vĂ©nement sismique majeur.

Les résultats de ces recherches contribueront à une meilleure compréhension des risques sismiques et des mesures de prévention dans les zones côtières, essentielles pour les communautés vivant à proximité de failles actives.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.