son existence si précoce surprend les astronomes !

0



On ne compte plus les découvertes étonnantes qu’a permises le télescope spatial James-Webb depuis sa mise en service en juillet 2022. Mais il pourrait bien s’en ajouter une. Celle d’un trou noir supermassif tellement vieux qu’il ne devrait tout simplement pas exister.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] À la rencontre du plus gros trou noir supermassif de l’Univers La Nasa nous emmène à la découverte de ces trous noirs monstrueux qui se terrent…

Il vient d’être détecté grâce au télescope spatial James-Webb (JWST). Un trou noir supermassif — de quelques millions de fois la masse de notre Soleil — décrit par une équipe internationale de chercheurs dans la revue Nature. Un trou noir supermassif qui a ceci de particulier qu’il s’avère vieux de plus de 13 milliards d’années. Ce qui en fait ni plus ni moins que le plus ancien jamais observé. Et qui soulève bien des questions quant à ce que les astronomesastronomes pensaient savoir de la formation et de la croissance de tels trous noirs.

Ce trou noir supermassif a-t-il pu engloutir autant de matière en si peu de temps ?

Rappelons que les trous noirs supermassifstrous noirs supermassifs se forment à partir d’étoiles mortes effondrées. Au départ, ils sont réputés ne pas dépasser la centaine de masses solaires. Mais ils se développent peu à peu en dévorant la matière alentour. Les modèles demandent un milliard d’années pour qu’un trou noir atteigne la taille de celui dernièrement détecté. Or, les astronomes l’affirment, notre Univers n’avait pas encore un milliard d’années lorsque cet étonnant trou noir supermassif a été détecté.

Les trous noirs engloutissent leurs proies plus vite que prévu !

Alors peut-être que les trous noirs sont capables d’engloutir de la matière à un rythme bien plus élevé que l’imaginaient les chercheurs. Cela reste à confirmer. Mais ce que les astronomes racontent, c’est que la galaxiegalaxie dans laquelle se cache ce trou noir est compacte. Elle est environ cent fois plus petite que notre Voie lactéeVoie lactée. Et si le trou noir est réellement aussi gloutonglouton, il pourrait être à l’origine de la formation de ventsvents violents qui arrêteraient le processus de formation des étoiles dans sa galaxie hôte. De quoi lentement la mettre à mort. Et signer également sa propre fin en se coupant de toute source d’alimentation.

L’autre possibilité évoquée par les chercheurs, c’est que des trous noirs supermassifs puissent naître directement gros. Et pour le vérifier, ils espèrent que la sensibilité du télescope spatial James-Webbtélescope spatial James-Webb leur permettra de découvrir d’autres trous noirs à l’avenir. Peut-être plus anciens encore. Ils pourraient réellement les aider à comprendre comment les trous noirs supermassifs se forment et évoluent.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.