Meta va développer un prototype de lunettes de réalité augmentée cette année — Siècle Digital

0


Depuis 2022, Meta cherche à franchir un cap supplémentaire en matière de lunettes connectées, souhaitant y inclure la réalité augmentée (AR). La division Reality Labs travaille d’arrache-pied sur la question afin de présenter cette année, un prototype de lunettes de réalité augmentée.

Lunettes AR&nbsp: Meta se lance dans un parcours du combattant

Dans une interview accordée à The Verge, Andrew Bosworth, le directeur de la technologie (CTO) de Meta est revenu sur le projet de lunettes de réalité augmenté du Reality Labs. Des tests devraient être effectués cette année afin d’aboutir à un premier exemplaire de lunettes AR. Tout d’abord, ce prototype pourra être utilisé par quelques développeurs et créateurs. Ce n’est qu’en 2025 que certaines fonctionnalités seront incluses dans une nouvelle version des Ray-Ban Meta, les lunettes connectées actuellement proposées par l’entreprise.

Lancé en 2022 sous le nom de code Nazare, ce projet a pour objectif de proposer des lunettes AR reliées à un bracelet ou une montre connectée à interface neuronale qui permet de les contrôler. Les lunettes seraient dotées d’un écran appelé viseur, conçu pour visualiser du texte, traduire des messages dans d’autres langues en temps réel, scanner des QR codes, etc. Les utilisateurs pourront contrôler ces lunettes à l’aide de mouvements de la main, et Meta espère pouvoir faire apparaître un clavier virtuel leur permettant de rédiger des messages.

Exemple d'utilisation du programme en réalité augmentée de Facebook lorsqu'on fait la cuisine

Exemple présenté par Facebook durant sa conférence. Le programme comprend ce que l’utilisateur cuisine, lui présente une recette avec les étapes qui évoluent selon son avancée. Les commandes sont actionnables avec des mouvements de doigts lus par le bracelet. Capture d’écran&nbsp: Siècle Digital / Facebook.

Ce viseur serait doté d’un écran MicroLED. L’entreprise se serait penchée sur cette technologie car elle proposerait une luminosité suffisamment forte pour permettre un usage des lunettes en extérieur, sans que l’appareil ne consomme trop d’énergie. Par ailleurs, Meta a tissé plusieurs partenariats avec des entreprises spécialisées dans les écrans MicroLED, dont celui avec Plessey. Toutefois, l’exploitation d’une telle technologie coûte cher. Il est difficile d’imaginer que le grand public puisse avoir accès à ces lunettes à un prix raisonnable avant la fin de la décennie.

Pour ce qui est du fonctionnement des lunettes en lui-même, le géant de la tech pourra s’appuyer sur les avancées réalisées en matière d’intelligence artificielle (IA) générative. Meta aimerait inclure un assistant virtuel dans ses lunettes AR. Pour le CTO de la firme, l’IA deviendra à terme un incontournable des appareils connectés, au point de constituer le principal moyen d’interaction entre les machines et les utilisateurs.

Malgré tout, le chemin est encore long pour Meta qui devra relever de nombreux défis technologiques pour atteindre son objectif. Une fois mis au point, Andrew Bosworh assure que ces lunettes seront « l’élément technologique le plus avancé au monde dans son domaineetla chose la plus avancée qu’on n’aura jamais conçu ».



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.