Pourquoi votre GPS risque de perdre le nord ce week-end ?

0


Une tempête solaire extrême devrait frapper la Terre tout au long du week-end, faisant peser un important risque sur les infrastructures humaines, particulièrement le GPS.

Cinq éruptions solaires quasi simultanées

Ce jeudi 9 mai, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), agence publique américaine chargée d’étudier les océans et l’atmosphère, a relevé le niveau de surveillance de la tempête solaire géomagnétique de 3 (modérée) à 4 (grave). C’est la première fois qu’un tel niveau de vigilance est atteint depuis 2005.

Les scientifiques alertent sur cinq éruptions de matière provenant de l’atmosphère du Soleil entre aujourd’hui et dimanche, qui émanent d’un amas de taches solaires visible sur le côté droit de l’étoile. La dernière fois que la Terre a été frappée par une tempête de niveau 5, la plus élevée de l’échelle, remonte à 2003. Elle avait provoqué des pannes d’électricité en Suède et endommagé des transformateurs en Afrique du Sud.

Ce phénomène se produit lorsque le Soleil émet d’énormes bouffées d’énergie sous la forme d’éruptions solaires et d’éjections de masse coronale. Ces éruptions libèrent de la lumière, des particules chargées électriquement et des champs magnétiques, le vent solaire.

En arrivant à proximité de la Terre, les flux de particules chargées pendant les tempêtes géomagnétiques peuvent créer des changements dans l’ionosphère – la couche supérieure de l’atmosphère – et de ce fait affecter les systèmes électriques, les radios hautes fréquence et les systèmes de navigation, dont le GPS.

Les vols transpolaires, entre l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Nord sont également à risque. Ils seront probablement déroutés afin d’éviter une exposition accrue aux rayonnements pour les passagers et les équipages.

Un risque de dégâts considérable

Ce type d’événements n’est pas rare. Le Soleil suit un cycle de 11 ans au cours duquel le nombre de taches augmente et diminue. Il est sur le point d’atteindre le pic de son activité maximale. Les dernières tempêtes solaires majeures, dans les années 2000, correspondaient justement à cette même période. Elles n’en restent pas moins dangereuses. Une tempête solaire d’une telle ampleur risque de coûter près de 2 000 milliards de dollars de dommages.

Autre conséquence des humeurs changeantes du Soleil&nbsp: les aurores boréales. Si le ciel est dégagé, il ne faudra pas hésiter à observer le ciel pendant la nuit, les possibilités d’en apercevoir augmentent drastiquement, même dans des zones où elles sont rarement visibles.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.