La Poste envisage la vente de ses parts dans l’opérateur La Poste Mobile

0


Selon les informations recueillies par Les Echos le 16 janvier, La Poste chercherait à vendre une partie ou la totalité de ses parts dans La Poste Mobile. Le groupe public pense que cette opération permettra « de valoriser la réussite de la marque, leader du marché français des opérateurs virtuels, et d’accélérer son développement ».

La Poste cesse ses activités en lien avec la téléphonie mobile

Si La Poste venait à céder l’ensemble de ses parts, correspondant à 51 % du capital de l’entreprise, l’opérateur gardera toujours son identité et sera toujours proposé dans les 7 000 bureaux de poste de l’hexagone. Avant de pouvoir céder ses actions à une nouvelle entité, SFR, l’autre actionnaire de La Poste Mobile qui possède 49 % du capital, devra donner son accord. En effet, l’opérateur détenu par Altice France possède un droit d’agrément sur le futur acheteur.

Il aura également la possibilité de récupérer une partie, si ce n’est l’ensemble du capital détenu par La Poste. Face aux difficultés du groupe qu’il dirige, Patrick Drahi, PDG d’Altice, souhaitait faire de SFR, son fer de lance. Une telle opération pourrait l’intéresser puisqu’il récupérerait de facto les abonnés de La Poste Mobile en devenant l’actionnaire majoritaire d’une société qui se porte bien, renforçant l’image de SFR.

Outre l’opérateur de Patrick Drahi, Bouygues Telecom se serait montré intéressé pour acquérir l’opérateur. L’entreprise aux 15,4 millions de clients mobiles en profiterait pour faire gonfler son nombre d’abonnés et potentiellement doubler SFR, deuxième du classement des opérateurs français.

En parallèle, Orange n’a pas montré d’intérêt, bien positionné avec Sosh sur le marché des offres d’abonnement mobiles low cost, et concentré sur sa fusion avec Masmovil en Espagne. De la même manière, Free ne devrait pas s’aventurer dans le dossier, préférant s’étendre en Europe. Xavier Niel est dernièrement entré dans le capital du belge Proximus et s’est montré intéressé pour acquérir le portugais Meo et la filiale italienne de Vodafone.

Fondé en 2011 par La Poste et SFR, La Poste Mobile est devenu en treize ans, le cinquième opérateur français en nombre d’abonnées, comptant 2,3 millions de clients, derrière le quatuor de tête Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free. La filiale de La Poste est devenue rentable en 2022, et devrait signer un chiffre d’affaires de 336 millions d’euros, pour un EBITDA de 48 millions d’euros cette année.

Bien que La Poste n’ait pas donné d’information autour de la valorisation de l’opérateur qu’elle possède, certains analystes ont déclaré aux Echos que les parts pouvaient être valorisées entre 600 et 750 millions d’euros.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.