OpenAI, concurrents et Perspectives Futures

0



2023 a été une année charnière dans le monde de l’intelligence artificielle, dominée sans conteste par OpenAI et son modèle phare, ChatGPT. Ce dernier est devenu le sujet incontournable dans les sphères technologiques et au-delà, symbolisant une révolution en marche. La rapide évolution de GPT-3 à GPT-4 a  surpris, y compris les experts, témoignant d’une accélération sans précédent dans le domaine de l’IA.

Cette avancée fulgurante n’a pas laissé les concurrents d’OpenAI indifférents. Meta a joué la carte de l’open source avec Llama. Google, avec son modèle Bard, a longtemps semblé à la traîne. Son empressement à concurrencer OpenAI s’est manifesté par une démo précipitée qui s’est soldée par un bad buzz. Cet incident souligne toutefois la détermination du secteur à ne pas laisser le monopole à OpenAI.

La fin de l’année a marqué un tournant avec l’émergence d’alternatives sérieuses et robustes, notamment dans le domaine de l’open source. Mixtral 8x7B s’étant distingué par sa qualité, ouvrant la voie à une réelle diversification du marché.

Diversification également suscitée par la compartimentisation des usages. Au-delà de l’aspect spectaculaire et médiatique de modèles, capables en apparence de “tout faire”, l’avenir semble se diriger vers une segmentation accrue des applications de l’IA. Des modèles spécialisés, plus performants dans des tâches spécifiques, devront émerger.

OpenAI l’a compris, en lançant les GPTs, permettant de proposer une expérience personnalisée du LLM grâce à la préinjection d’un prompt d’instructions, mais l’avenir semble promettre une prolifération de modèles finement ajustés, dépassant les limites d’une personnalisation bien souvent cosmétique, permise par une simple prompt d’instructions.

Parmi les tendances à suivre : l’émergence de systèmes LLM multi-agents. Des sociétés comme InstaDeep s’illustrent particulièrement dans le domaine. L’avenir des LLM dans un contexte B2B ne se traduira pas forcément en un échange avec un chatbot unique et omniscient, mais probablement dans la collaboration au sein d’équipes hybrides, constituées d’humains et d’assistants IA aux champs de compétences et responsabilités délimitées.

L’avenir de l’IA s’oriente également vers des modèles plus légers et distillés, capables de fonctionner directement sur des smartphones. Ce tournant technologique pourrait permettre aux géants Apple et Google de tirer leur épingle du jeu sur le long terme, grâce à leur capacité à intégrer de véritables assistants personnels disponibles à tout instant sous nos mains dans les appareils mobiles, et à réduire considérablement les coûts opérationnels grâce à une exécution locale, ce qui leur donnerait un avantage compétitif de taille face à OpenAI dont les coûts d’infrastructure sont extrêmement élevés.

En conclusion, bien qu’il n’y ait aucune raison de redouter que la capacité d’innovation d’OpenAI s’estompe, le paysage de l’IA est destiné à devenir un marché mature et diversifié. Des acteurs comme Hugging Face continueront de jouer un rôle crucial en facilitant l’émergence d’une diversité de modèles. Parallèlement, OpenAI cherche à créer son propre écosystème grand public en lançant un store propriétaire. La dynamique future de ce secteur dépendra grandement des capacités des prochaines générations de GPTs mis à disposition sur le store d’OpenAI, mais celui-ci a déjà un intérêt : celui d’avoir permis à la bulle de startups basées sur un simple prompt GPT d’éclater avant qu’elle ne grandisse.

Ainsi, le domaine des assistants nouvelle génération, jadis un océan bleu, se dirige vers un marché complexe et multiforme, riche en opportunités et en défis.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.