Nabla annonce une levée de fonds de 24 millions de dollars

0



Nabla, start-up parisienne qui a développé un assistant d’IA ambiante pour les praticiens, a annoncé la clôture initiale d’un tour de financement de série B de 24 millions de dollars mené par Cathay Innovation avec la participation de ZEBOX Ventures. Cette clôture porte le financement total de Nabla à plus de 43 millions de dollars.

Nabla a été créée en 2018 par Alexandre Lebrun (CEO), Martin Raison (CTO), tous deux anciennement chez FAIR, le laboratoire d’IA de Meta (ex Facebook), et Delphine Groll (COO). Yann LeCun, vice-président et scientifique en chef de l’IA chez Meta est d’ailleurs l’un de leurs premiers investisseurs et conseillers scientifiques.

Les cliniciens du monde entier font face à un défi majeur, la gestion chronophage des dossiers de santé électroniques (DSE). Nabla s’attaque directement à cette problématique en proposant Nabla Copilot, une solution alimentée par l’IA qui simplifie la documentation clinique et permet aux praticiens de consacrer plus de temps à leurs patients.

Ce logiciel de prise de notes médicales, lancé en mars 2023, disponible sous la forme d’une application Web ou d’une extension Google Chrome, utilise des capacités de génération de notes alimentées par l’IA, de reconnaissance du codage médical et d’intégration fluide des dossiers médicaux électroniques pour permettre aux cliniciens de gagner un temps précieux. Il compte aujourd’hui plus de 20 000 utilisateurs, si la moitié d’entre eux sont des médecins généralistes, des psychologues, des psychiatres ou autres spécialistes l’ont également adopté. Nombre d’entre eux se trouvent aux Etats-Unis, suite à la signature d’un partenariat en octobre dernier avec Permanente Medical Group.

Selon la start-up, trois millions de consultations ont lieu chaque année avec Nabla Copilot. Il suffit au médecin d’enregistrer sa conversation avec le patient lors de la consultation, celle-ci terminée, le logiciel génère presque instantanément des notes cliniques. Les données traitées ne sont pas stockées par Nabla.

Une approche open source

Si la start-up a utilisé GPT-3 et GPT-4, elle prévoit de se concentrer sur la mise au point de modèles open source, tels que LLaMA 2 de Facebook et ceux de la startup Mistral, et d’éliminer progressivement le dernier modèle d’OpenAI.

Ce financement de série B lui permettra de poursuivre son expansion aux Etats-Unis, mais également “de créer l’IA ambiante la plus intuitive et la plus fiable qui puisse soutenir les cliniciens de tout le spectre clinique jusqu’à l’aide à la décision médicale”.

Le logiciel qui peut actuellement traduire les examens des patients en anglais, français et espagnol, pourra également le faire courant 2024 pour le mandarin, le portugais et le russe, grâce à cet investissement.

Alex Lebrun conclut :

“Cette levée de fonds nous permet de continuer à concrétiser notre vision de créer le premier assistant d’IA ambiante qui permettra aux cliniciens de redécouvrir la joie de pratiquer. La documentation clinique n’est qu’un début pour Nabla. Les systèmes de santé cherchent à tirer parti de l’opportunité de l’IA pour soutenir leurs équipes de soins de santé dans de nombreux aspects différents. Nous nous préparons à être présents à chaque étape du processus”.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.