Google affronte un procès pour violation de brevets lié à ses TPU

0


Après le procès antitrust lancé par le département de la Justice puis celui perdu contre Epic Games, Google se retrouve une nouvelle fois devant un tribunal américain. Cette fois-ci, le moteur de recherche affronte Singular Computing, une petite société américaine qui l’accuse de violation de brevets.

L’affaire, qui est jugée à Boston, porte sur les Tensor Processing Units (TPU), les puces d’intelligence artificielle développées par Google. Le plaignant assure que le géant de Mountain View a copié une architecture qu’il a conçue, permettant d’améliorer les performances de calcul, “révolutionnant la manière dont l’entraînement et l’inférence de l’IA sont réalisés ».

7 milliards de dollars réclamés 

Singular Computing réclame pas moins de 7 milliards de dollars de dédommagement, près du triple du montant le plus élevé jamais accordé dans une affaire de violation de brevet aux États-Unis. La société justifie cette somme par l’impact des algorithmes d’IA, entraînés par les TPU, sur les principaux produits de Google, ce qui a permis au moteur de recherche d’engranger d’importants profits.

La filiale d’Alphabet reconnaît avoir pris connaissance au début des années 2010 de l’architecture conçue par Singular Computing, avant de concevoir quelques années plus tard ses TPU. Mais ses ingénieurs “avaient des sentiments mitigés à l’égard de la technologie, et l’ont finalement rejetée”, estimant qu’elle “ne convenait pas aux types d’applications que Google développait », assure-t-elle.

Sélectionné pour vous

Au CES 2024, Samsung prône l'IA partout et pour tous



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.