Rapport Messari : Blockchains, régulation, exchanges… la rétrospective crypto de 2023

0


2023, une année crypto friendly. Comme chaque nouvelle année, les entreprises cryptos publient leur rapport pour faire un bilan sur l’année écoulée. Dans cet article, nous vous présentons le résumé du rapport produit par la firme Messari. Ce rapport présente le point de vue de Messari sur certains évènements cryptos. S’il ne constitue pas l’unique vérité, c’est un document de référence qui permet de tracer quelques faits cryptos marquants de 2023 et de donner des perspectives sur 2024.

Le marché des blockchains

D’après le rapport Messari, l’heure est désormais à la « compatibilité et l’interopérabilité entre les blockchains » [qui] sont devenues plus importantes que l’évolution individuelle des différents réseaux. De plus, la modularité est également devenue un enjeu très important. Dorénavant, avec les options disponibles sur le marché, il est possible de combiner différentes machines virtuelles sur les couches d’une blockchain. Cela est notamment possible avec l’arrivée en 2023 sur le marché de l’infrastructure blockchain modulaire Celestia et sa crypto TIA.

Du côté des blockchains traditionnelles, 2023 aura marqué la « renaissance » de Solana. Si la crypto SOL a explosé lors du bull run de 2021, son prix est très vite redescendu. En parallèle, le réseau a connu de nombreux soucis liés à sa sécurité. Pour certains, Solana était donc en mort clinique. Mais en 2023, les développeurs ont su revitaliser la blockchain en lançant de très nombreux produits et en apportant des corrections pour améliorer l’expérience utilisateur. Signe de son rétablissement, le rapport Messari indique que la machine virtuelle Solana (Sealevel) peut être considérée comme le « second système d’exploitation du secteur » derrière l’EVM (Ethereum Virtual Machine). Au-delà des différences techniques entre Solana et Ethereum, l’opposition est aussi et surtout philosophique, avec un Solana qui défend une vision monolithique et Ethereum une ambition modulaire.

Le rapport Messari, une référence pour l'écosystème crypto Le rapport Messari, une référence pour l'écosystème crypto

La crypto et les régulations

Les régulations ont occupé un rôle de premier plan en 2023. En effet, que ce soit aux États-Unis ou en Europe, les firmes cryptos se sont confrontées à des régulateurs toujours plus pressants.

Europe : MiCA, une bonne chose pour la crypto ?

En Europe, l’année 2023 a été marquée par l’officialisation des réglementations MiCA qui porteront notamment sur les cryptos (plus particulièrement les utility tokens), les stablecoins euro et les DAO. En revanche, MiCA ne touchera ni aux NFT qui répondent strictement à la définition d’un jeton unique et non fongible, ni aux cryptoactifs considérés comme des instruments financiers. Enfin, l’une des grandes nouveautés portées par MiCA sera l’obligation pour les firmes proposant de l’échange crypto d’obtenir l’agrément PSAN (bientôt remplacé par PSCA). 

La réglementation MiCA est à double tranchant. D’un côté, elle répond à un besoin impérieux de cadrer davantage les activités. Par contre, comme le fait remarquer le rapport Messari, il y a le risque que MiCA freine l’innovation dans un secteur encore jeune. Alors que l’Europe accumule déjà des retards importants sur le secteur crypto, l’arrivée de MiCA pourrait pousser les investisseurs à aller s’installer ailleurs.

A quelle sauce la régulation mangera-t-elle les cryptomonnaies en 2024 ?A quelle sauce la régulation mangera-t-elle les cryptomonnaies en 2024 ?

États-Unis : la SEC “à sec” dans ses arguments anti-cryptos

Du côté des États-Unis, la question des régulations cryptos s’est centrée essentiellement autour de la SEC (Securities & Exchange Commission). En 2023, la SEC a montré les dents à plusieurs reprises contre les acteurs cryptos comme Binance. Si le gendarme financier américain a connu un revers important dans son combat qui l’a opposé à Ripple ou encore à Grasyscale, cela n’a pas calmé ses ardeurs pour autant. La SEC a par exemple fait tout son possible pour freiner l’approbation (pourtant inéluctable) des ETF Bitcoin

Dans ce contexte, le rapport Messari indique que les élections américaines en 2024 auront un impact majeur sur l’avenir des cryptos outre-Atlantique. Une victoire des Républicains serait favorable à l’industrie crypto. Pour autant, compte tenu du système législatif américain, la capacité à trouver des consensus politiques est jugée nécessaire pour « la survie » de la crypto.

Les plateformes d’échanges cryptos en 2023

Après les aspects liés à la régulation, retour sur quelques enseignements majeurs tirés en 2023 sur les exchanges cryptos.

Les exchanges centralisés (CEX)

Le secteur des CEX est devenu très concurrentiel. S’il est dominé par Binance, derrière, la concurrence continue à grignoter des parts. Ainsi, en 2023, le grand gagnant parmi les CEX a été Coinbase ! Coinbase est ainsi le gestionnaire d’actifs qui a été choisi par la finance traditionnelle pour l’émission d’ETF spot. D’autre part, le leader Binance a connu une année compliquée, notamment avec ses démêlés avec la CFTC (Commodity Futures Trading Commission). Si l’exchange a trouvé un règlement à l’amiable, la note fut très salée avec le paiement d’une amende de 2,7 milliards de dollars et la démission de son PDG Changpeng Zhao. Le rapport Messari note également une progression importante des plateformes OKX et Kraken en 2023.

CoinbaseCoinbase

Les exchanges décentralisés (DEX)

Du côté de la finance décentralisée, la plateforme Uniswap (UNI) continue de dominer le secteur avec notamment le lancement de sa V4. Le rapport Messari mentionne aussi que la plateforme dYdX et sa V4 s’est imposée comme une « référence incontestable » en 2023 sur le secteur des exchanges avec effet de levier. Avec le lancement de sa V2, la plateforme GMX a également connu un succès important en 2023.

Le marché des NFT

Côté NFT, la situation est toujours précaire. Même si le marché se porte mieux en 2023, il reste encore très en retrait par rapport à ses sommets de 2021. Le rapport pointe du doigt un enthousiasme en forte baisse vis-à-vis des NFT.

Malgré cela, le rapport mentionne trois faits marquants au niveau du secteur des NFT :

  • La plateforme Blur qui devient le nouveau leader dans l’échange NFT et dépasse ainsi OpenSea.
  • Le lancement des Ordinals sur Bitcoin qui a changé la donne. Avec les Ordinals, le Bitcoin est désormais la blockchain numéro un en termes de volumes de ventes NFT. De plus, Les Ordinals ont ouvert la voie à d’autres types d’initiatives comme les tokens BRC-20, ce qui démultiplie l’utilité du Bitcoin.
  • L’introduction de l’ERC-6551 (ou “Token Bound Accounts”) qui permet désormais de posséder un NFT avec son propre wallet.

2023 a donc été une année positive pour la crypto qui a marqué une inflexion du marché. Comme mentionné dans le rapport Messari, l’année 2024 part donc sur de bonnes bases. Bull run crypto mis à part, l’actu crypto sera surtout influencée en 2024 par la situation politique aux États-Unis…



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.