Pourquoi PayPal lance son propre stablecoin

0



PayPal a annoncé le 7 août le lancement de son stablecoin adossé au dollar, baptisé PYUSD. Un stablecoin est une cryptomonnaie qui présente l’intérêt d’être moins volatile que le bitcoin ou l’ether, grâce à son indexation sur une monnaie « fiat », une devise à cours légal, en l’occurrence le dollar. Cette parité est réalisée grâce à une réserve de valeur en dollars (liquidités, bons du Trésor…), qui permet d’assurer la stabilité du taux de conversion. Un peu comme les réserves d’or garantissaient les cours autrefois. Dans le cas du stablecoin de PayPal, 1 PYUSD = 1 dollar. Le détail de ces réserves sera publié mensuellement à partir de septembre.


Achat en ligne, transfert d’argent et conversion


L’objectif est d’utiliser ce stablecoin pour les paiements via PayPal, aux États-Unis où il sera déployé progressivement. Plusieurs cas d’usage seront proposés : le transfert entre le wallet PayPal et certains portefeuilles de cryptomonnaies, le transfert gratuit entre particuliers, l’achat en ligne, et la conversion (soumise à des frais) dans d’autres crypto-actifs. PayPal, qui a lancé en 2020 un service de trading de cryptomonnaie aux États-Unis puis dans quelques pays supplémentaires, ne supporte aucun autre stablecoin. Le PYUSD sera également prochainement disponible sur Venmo, l’application de paiement P2P de PayPal.


Le PYUSD est émis par Paxos, une société américaine qui émettait notamment le stablecoin de Binance avant qu’il soit retiré du marché américain sur ordre de la Securities and Exchange Commission. 


Un écosystème complet de paiement


En lançant son stablecoin, PayPal crée sa monnaie privée. C’est la première fois qu’un grand acteur du paiement crée son stablecoin. Le mouvement est significatif car PayPal, avec ses 430 millions d’utilisateurs actifs dans le monde et son puissant capital de confiance, est capable de contribuer à l’essor de l’usage des cryptomonnaies comme moyen de paiement. Celles-ci se sont surtout imposées jusque-là comme des véhicules spéculatifs en raison de leur volatilité.


Au départ, le stablecoin de PayPal est surtout envisagé comme un moyen de paiement restant dans l’univers du Web3, par exemple pour les achats dans les jeux basés sur la blockchain. Mais l’ambition porte beaucoup plus loin dans l’e-commerce, la stratégie de PayPal étant d’être dominant dans les paiements sur internet et sur mobile. Et au-delà de ça, de bâtir un écosystème complet de paiement, qui s’affranchisse au maximum des réseaux de paiement Visa et Mastercard et des banques, avec lesquels PayPal est obligé de partager une partie des frais de transaction (quand un paiement fait appel à des fonds qui se trouvent sur le compte bancaire de l’utilisateur, ils transitent via les réseaux de cartes).


C’est totalement le cas avec des paiements en PYUSD qui n’empruntent plus les « autoroutes » des réseaux de cartes ni ne transitent par les infrastructures bancaires. Le stablecoin offre en outre un arrimage au dollar sans avoir besoin de disposer d’un compte bancaire aux États-Unis.


Paiements internationaux


Les cryptomonnaies sont par ailleurs un moyen de réduire les coûts de transaction pour les paiements internationaux, un domaine dans lequel PayPal n’est pas la solution la moins chère.  L’e-commerce transfrontalier est un segment en croissance. Un récent rapport de Stripe indique que 81% des entreprises s’attendent à augmenter leurs ventes internationales dans les cinq prochaines années, et que 66% s’y préparent pour être prêtes d’ici deux ans.


Reste à savoir quels seront les frais de ces transactions, car la blockchain Ethereum, sur laquelle repose le PYUSD, n’est pas réputée pour être la plus abordable. Elle souffre toujours, par ailleurs, de problèmes de passage à l’échelle rendant la réalisation de transactions aléatoire en termes de rapidité et de coûts.  

Sélectionné pour vous

Interventions de Binance auprès des étudiants français : sensibilisation ou opération marketing ?



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.