L’ETF Bitcoin Spot pourrait bien être illégal en Corée du Sud selon les régulateurs locaux

0


En début de semaine, le tant attendu ETF Bitcoin Spot a été approuvé par la SEC américaine. Toutefois, cette approbation ne fait pas l’unanimité auprès des régulateurs étrangers. Du côté de la Corée du Sud, ces ETF pourraient bien violer les lois en vigueur.

Les régulateurs sud-coréens tapent sur l’ETF Bitcoin

Alors que l’écosystème des cryptomonnaies est bercé par l’euphorie de l’acceptation de l’ETF Bitcoin Spot, les investisseurs sud-coréens ne sont pas aussi enjoués.

En effet, le 12 janvier, la Commission des services financiers de Corée du Sud (FSC), a émis un avertissement selon lequel les ETF Bitcoin récemment cotés aux États-Unis pourraient violer la loi sud-coréenne.

Ainsi, pour accéder à ces ETF, les investisseurs sud-coréens doivent se tourner vers une société de courtage domestique. Celle-ci a pour but de servir d’intermédiaire. Cependant, la FSC pointe du doigt cette pratique qui pourrait :

« Aller à l’encontre de la position actuelle du gouvernement sur les actifs virtuels, ainsi que de la loi sur les marchés de capitaux ».

Explique l’avertissement.

Toutefois, cette décision ne semble pas pour autant arrêtée. En juillet dernier, le pays a adopté la « Loi sur la protection des utilisateurs d’actifs virtuels ». Ainsi, cela devraient entraîner un examen supplémentaire et potentiellement une révision de la loi.

Le président de la SEC, Gary Gensler, doit rencontrer son homologue coréen au plus tard ce mois-ci à Washington. Cette rencontre pourrait être l’occasion de clarifier la position de la Corée du Sud sur les ETF Bitcoin. De plus, les deux homologues pourront discuter des implications de l’approbation des ETF Bitcoin aux États-Unis pour le marché coréen.

Cette annonce de la FSC a créé une certaine incertitude parmi les investisseurs en cryptomonnaies en Corée du Sud. Alors que certains voient dans les ETF Bitcoin une opportunité d’investissement attrayante, d’autres craignent que l’approbation de ces produits financiers aux États-Unis ne crée des problèmes juridiques supplémentaires.

De son côté, Gary Gensler va devoir rendre des comptes au Sénat américain vis-à-vis du fiasco qu’a été l’annonce de la SEC. En effet, une fausse annonce a été publiée suite au hack du compte de la SEC, créant d’importants mouvements sur les marchés.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.