ETF Bitcoin au comptant approuvés : Gary Gensler a perdu une bataille, mais continue sa guerre

0


Gensler, vaincu, mais toujours aussi vindicatif. Cette fois, ça y est, enfin : comme attendus par beaucoup d’acteurs de la cryptosphère – et par des géants de la finance classique -, les premiers ETF Bitcoin au comptant ont été validés par la Securities and Exchange Commission (SEC) mercredi 10 janvier 2024. Même après sa capitulation, Gary Gensler, le président de la SEC, ne veut pas rendre les armes dans son « Vietnam personnel » contre le secteur des cryptomonnaies.

Gary Gensler concède à demi-mot la victoire des ETF Bitcoin au comptant

Un peu avant 22h (heure française) ce 10 janvier 2024, LA nouvelle est officiellement tombée. Malgré un ultime cafouillage de la Securities and Exchange Commission (qui a provoqué une « erreur 404 » sur le lien originel de la déclaration), l’institution étasunienne a bel et bien approuvé massivement 11 ETF Bitcoin au comptant.

Des fonds négociés en bourse que le patron de la SEC, Gary Gensler, s’obstine à appeler « ETP » (produits négociés en bourse) dans sa déclaration, alors que plusieurs demandes comportent pourtant le terme « ETF » jusque dans leur nom !

« Aujourd’hui, la Commission a approuvé la cotation et la négociation d’un certain nombre de parts de produits négociés en bourse (ETP) de Bitcoin au comptant. (…) Depuis le président Jay Clayton en 2018 et jusqu’en mars 2023, la Commission a désapprouvé plus de 20 dépôts de règles d’échange pour les ETP Bitcoin au comptant. (…) La Commission est neutre (sic) sur le plan du mérite et ne prend pas position sur des sociétés ou des investissements particuliers, ni sur les actifs sous-jacents d’un ETP. »

Extrait de la déclaration de Gary Gensler sur l’approbation des ETF spot BTC

Le président de la SEC compte toujours en découdre avec les cryptos

Autre grande première pour Gary Gensler : il a enfin clairement concéder que Bitcoin est une marchandise/matière première (commodity). Ce qui signifie également que le roi des cryptos est hors de juridiction de la Commission des valeurs mobilières (securities).

« Il est important de noter que l’action de la Commission aujourd’hui se limite aux ETP détenant une matière première qui n’est pas une valeur mobilière : Bitcoin. »

Gary Gensler

Mais pour les autres cryptomonnaies, le chef de la SEC ne compte pas les laisser tranquille. Il semble toujours autant désirer classer un maximum de cryptos (toutes sauf Bitcoin ?) comme des securities, sous sa juridiction coercitive.

« [Cette apprrobation] ne devrait en aucun cas signaler la volonté de la Commission d’approuver les normes de cotation pour les crypto-actifs de type securities. L’approbation ne signale pas non plus quoi que ce soit sur le point de vue de la Commission (…) sur l’état actuel de non-conformité de certains participants au marché des crypto-actifs (…). Comme je l’ai dit par le passé (…), la grande majorité des crypto-actifs sont des contrats d’investissement et sont donc soumis aux lois fédérales sur les securities. »

Gary Gensler

Le mauvais perdant lance de dernières insultes contre Bitcoin

Jusque dans les dernières lignes de sa déclaration, Gary Gensler s’efforcera de dire autant de mal que possible du secteur crypto, et même de Bitcoin, qu’il vient pourtant de faire pleinement entrer dans la finance traditionnelle.

« Bien que nous soyons neutres (sic) sur le plan du mérite, j’aimerais souligner que (…) Bitcoin est principalement un actif spéculatif et volatil, qui est également utilisé pour des activités illicites, notamment les ransomwares, le blanchiment d’argent, l’évasion des sanctions et le financement du terrorisme. »

Gary Gensler

C’est bon, c’est bon, Gary, tu as perdu, plus la peine d’en rajouter. Surtout que le poncif sur les « activités illicites » est tellement éculé, que même les spécialistes du traquage des transactions frauduleuses, comme Chainalysis, reconnaissent que ce type de transactions est une goutte d’eau ultra-minoritaire dans un océan grandissant de transactions légitimes. Et même chose sur l’exagération extrême du rôle (infime) des cryptos dans le financement du terrorisme. Malgré Gensler, Bitcoin a désormais ses ETF au comptant, c’est l’essentiel !



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.