Et si la crypto jouait un rôle dans les prochaines élections US ?

0


J-10 mois. Le 5 novembre prochain auront lieu les prochaines élections américaines qui, comme d’habitude, vont déchainer les passions et être suivies par le monde entier. Car le nouvel homme fort de la Maison-Blanche aura entre les mains bien plus que le simple destin de son pays et les décisions qu’il prendra auront des conséquences aux quatre coins du monde, de l’Ukraine à Taïwan en passant par le Proche-Orient. Mais cette année, il se pourrait que la cryptomonnaie s’invite aussi dans la campagne électorale qui va bientôt démarrer et les positions des uns ou des autres à ce sujet pourraient avoir de l’importance alors que Wall Street et la SEC hésite encore un peu à franchir le pas. Un sondage récent apporte un éclairage intéressant sur la question et nous l’avons parcouru pour vous. Direction Washington pour faire le point sur les forces en présence.

80 % des sondés pensent voter pour un candidat pro crypto

Le Crypto Council for Innovation (CCI) est une organisation qui rassemble certains des grands noms de la crypto made in US qui tentent d’influer positivement sur la règlementation du secteur. À côté de leurs activités de lobbying classique, ils publient régulièrement des sondages et des notes de recherches sur l’évolution de la perception de la société américaine et c’est justement ce qu’ils viennent de faire à moins d’un an de la prochaine élection qui devra désigner celui qui sera le 46ème président des États-Unis. Pour tenter de prendre le pouls du pays quant à l’importance de la crypto dans le débat présidentiel, les experts du CCI ont interrogé à la fin du mois de décembre 454 électeurs (dont 89 % ont une opinion positive de la crypto) et leur ont posé différentes questions.

Tout d’abord, le premier chiffre qui est mis en avant est celui du pourcentage de sondés qui souhaite voir élu un président qui saurait établir des règles claires pour le secteur crypto. Ainsi, ils sont 83 % à penser que la mise en place d’une telle législation permettrait de promouvoir la croissance du secteur dans le pays. De même, ils sont cette fois 88 % à penser que le Président et le Congrès devraient s’entendre pour mener à bien cette réforme importante.

8 personnes interrogées sur 10 estiment que la position des candidats sur la cryptomonnaie est importante – Source : compte X

Trump en ballotage favorable et Biden en difficulté

Ces résultats ont amené l’ancien sénateur américain Cory Gardner, désormais conseiller politique de la CCI, à faire la déclaration suivante :

« Les électeurs sensibles au sujet de la crypto sont là pour rester et envoient un message clair : ils veulent que le Congrès donne la priorité à la réglementation des cryptomonnaies. Cette question pourrait être le facteur décisif dans des duels serrés, offrant une opportunité unique aux partis politiques prêts à gagner leur confiance. »

Cory Gardner, conseiller politique du Crypto Council for Innovation – Source : Cointelegraph

Bien sûr, au moment de déterminer les sujets qui préoccupent le plus ces électeurs, la cryptomonnaie n’est pas vraiment citée dans les premières places. L’inflation et le coût de la vie (31 %) arrivent en tête, suivis de l’économie et de l’emploi (19 %), ensuite suivent à égalité les problèmes fédéraux de dettes et de taxes, le système de santé ou encore le changement climatique avec près de 9 % des sondés.

Mais au moment de donner le nom de leur candidat favori, notre panel du jour reflète parfaitement l’indécision américaine actuelle. Alors qu’ils seraient 51 % à vouloir voter pour Trump, ils sont aussi 46 % à préférer voter pour les démocrates à la Chambre des Représentants et au Sénat !

Ce paradoxe se retrouve d’ailleurs tout à fait dans la population générale où les électeurs de Biden seraient nombreux à être déçus des prises de positions récentes du président en exercice à propos de la situation en Israël et en Palestine, tout en supportant historiquement les démocrates de manière générale. Quant à l’ancien Président Trump, il continue d’élargir sa base électorale malgré des ennuis judiciaires qui semblent paradoxalement augmenter son capital sympathie dans les classes populaires américaines.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.