Changpeng Zhao plaide coupable de blanchiment d’argent et démissionne de Binance

0



Le fondateur et CEO de Binance, Changpeng Zhao dit « CZ », va démissionner et plaider coupable aux accusations de blanchiment d’argent auxquelles il fait face aux Etats-Unis. Cette décision fait suite à un accord passé avec le gouvernement américain, rapporte le Washington Post. Dans ce cadre, Binance se délestera de 2,5 milliards de dollars considérés comme résultant de ce blanchiment, et s’acquittera d’une amende de 1,8 milliard de dollars supplémentaires.


Blanchiment d’argent pour le compte de l’Iran


Changpeng Zhao paiera 50 millions de dollars à titre personnel, et se verra interdit d’exercer toute activité en lien avec Binance pendant trois ans. D’après le ministère de la justice des Etats-Unis, le dirigeant et ses associés n’ont pas respecté le Bank Secrecy Act, qui gouverne le blanchiment d’argent au sein du système bancaire, et ont sciemment violé des sanctions économiques imposées par les Etats-Unis contre l’Iran. Dans ce cadre, près de 900 millions de dollars d’argent sale auraient transités par Binance entre 2018 et 2022. Les liens troubles de Binance avec l’Iran étaient suspectés de longue date.

Changpeng Zhao a annoncé sa démission sur X (anciennement Twitter), révélant que Richard Teng, précédemment « Global Head of Regional Markets », va reprendre le poste. L’ex-dirigeant reconnaît « avoir fait des erreurs et devoir en prendre la responsabilité ». Il compte se reposer dans un premier temps, puis se limiter à un rôle d’investisseur auprès de start-up dans le secteur de la blockchain (évidemment) ainsi que de l’intelligence artificielle et les biotechnologies. « Je ne me vois pas être à nouveau CEO d’une start-up », poursuit-il, se disant satisfait d’être un entrepreneur chanceux qui n’aura monté qu’une entreprise.


La plainte de la SEC sur le détournement de fonds n’est pas concernée par l’accord


Il se dit par ailleurs fier que les autorités n’aient pas accusé Binance d’avoir détourné l’argent de ses utilisateurs ou manipuler des marchés, contrairement à ce qui s’est passé dans l’affaire FTX et d’innombrables autres scandales crypto. Il faut noter néanmoins que la plainte de la Securities and Exchange Commission (SEC), qui porte justement sur le détournement d’argent des utilisateurs, n’est pas concernée par cet accord et poursuit toujours son cours.

Si l’amende contre Binance est conséquente, l’issue de la procédure est en réalité plutôt favorable à Binance et son fondateur. L’entreprise aurait généré plus de 12 milliards de dollars de profits en 2022, et Changpeng Zhao est lui-même milliardaire et l’amende qu’il doit payer n’aura aucun impact réel sur lui. Binance va donc continuer d’opérer, avec certes des contraintes supplémentaires. Un auditeur indépendant chargé de veiller à son respect des lois sera nommé dans les semaines à venir.

Sélectionné pour vous

Interventions de Binance auprès des étudiants français : sensibilisation ou opération marketing ?





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.