Binance écope d’une amende de 4,4 millions de dollars au Canada

0


Binance contre le reste du monde. Le Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE) a infligé une amende de 4,4 millions de dollars à Binance pour des violations des réglementations anti-blanchiment d’argent (LBC) et de lutte contre le financement du terrorisme (CFT). Explications sur cette affaire sui se révèle être une énième attaque du régulateur contre la plateforme crypto leader sur le marché.

4,4 millions de dollars baby

Le montant total de l’amende s’élève à 4,4 millions de dollars, soit 6,002,000 CAD. CANAFE a imposé cette sanction pour plusieurs violations des lois LBC et CFT :

  • Binance n’a pas réussi à s’enregistrer en tant qu’entreprise de services monétaires étrangers (FMSB).
  • Binance a omis de déclarer 5,902 transactions distinctes de plus de 10,000 $ en cryptomonnaies entre juin 2021 et juillet 2023.

« Le régime canadien de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement des activités terroristes est en place pour protéger la sécurité des Canadiens et la sécurité de l’économie du Canada. CANAFE continuera de travailler avec les entreprises pour les aider à comprendre et à respecter leurs obligations en vertu de la Loi. Nous veillerons également avec fermeté à ce que les entreprises continuent de faire leur part et nous prendrons les mesures appropriées lorsqu’elles seront nécessaires. »

Sarah Paquet, directrice et chef de la direction CANAFE – Source

Dans ce contexte, en mai 2023, l’exchange a annoncé son retrait du marché canadien en raison de problèmes réglementaires. CANAFE a précisé que Binance aurait dû rester enregistré jusqu’au 25 septembre 2023, mais l’entreprise a cessé ses activités plus tôt, ce qui ne l’exemptait de régulation pour autant, tant qu’elle était inscrite.

« Binance a eu plusieurs possibilités de s’inscrire auprès de CANAFE en tant que FMSB, mais elle n’a pas terminé son enregistrement dans les délais prévus. (…) usqu’au 25 septembre 2023, Binance Holdings Limited était toujours considérée comme une FMSB et aurait dû être enregistrée »

Binance-CanadaBinance-Canada

Binance face au reste du monde

Les défis réglementaires sont nombreux pour la plateforme créée par Changpen Zhao. En novembre 2023, la plateforme crypto a conclu un accord avec les autorités américaines, acceptant de payer une pénalité de 4,3 milliards de dollars pour des violations similaires. Changpeng Zhao, le PDG de Binance, a démissionné dans le cadre de cet accord et a plaidé coupable à une accusation criminelle, entraînant une peine de quatre mois de prison.

Au Nigeria, deux dirigeants de Binance ont été arrêtés en février 2024 pour des accusations d’évasion fiscale et de blanchiment d’argent. Bien que l’un des dirigeants ait fui au Kenya, Interpol envisage de l’extrader au Nigeria pour une audience prévue le 17 mai.

L’exemple canadien s’ajoute aux récentes actions américaines et nigérianes contre Binance, montrant que même les géants de l’industrie ne sont pas à l’abri des sanctions réglementaires, parfois justifiées, parfois non. Pour Binance, la plateforme semble à peine trembler, montrant une fois de plus sa résilience apparente.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.