Vénus tourne dans le sens inverse des autres planètes et on sait peut-être enfin pourquoi

0



Vénus, c’est un peu la jumelle maléfique de la Terre à plusieurs égards. Tellement maléfique qu’elle tourne dans le mauvais sens. Et des chercheurs pensent avoir enfin compris pourquoi.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Découvrez Vénus, celle que l’on appelle aussi l’étoile du berger Cette planète qui porte le nom de la déesse de la beauté a encore bien…

Dans notre Système solaire, presque toutes les planètes tournent sur elles-mêmes dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Dans le sens antihoraire. Mais Vénus fait, avec Uranus, exception à la règle. Vénus tourne dans le sens horaire. Si nous vivions à sa surface, nous verrions le Soleil — s’il n’était pas caché par d’épais nuages — se lever à l’ouest. C’est étrange. Et les scientifiques peinent encore à expliquer comment cette rotation dite rétrograde s’est mise en place.

Vénus a peut-être capturé une lune

Dans les colonnes du journal Universe, des chercheurs américains nous ramènent vers le début de l’histoire de notre Système solaire pour tenter de comprendre. À une époque où les planètes rocheuses avaient déjà rassemblé la majeure partie de leur masse. Il restait alors tout de même pas mal de poussières qui traînaient. Et par poussières, entendez plutôt, des objets de la taille d’une lune.

Les chercheurs font l’hypothèse qu’alors, Vénus tournait bien dans le sens antihoraire. Comme les autres planètes telluriques. Les simulations montrent que si elle a, à cette période là, capturé une lune dont l’orbite était rétrograde, celle-ci a pu donner naissance à des marées qui ont ralenti la rotation de Vénus. Jusqu’à l’inverser.

Une lune autour de Vénus a pu changer le sens de sa rotation

Pour que cela fonctionne, il aura fallu que la lune en question reste plus de 10 000 ans en orbite autour de Vénus. Pas si simple pour une planète aussi proche de son Soleil. Mais les chercheurs expliquent que le scénario a bien pu se jouer grâce aux matériaux qui étaient alors encore présents sur l’orbite de Vénus. Toutefois, entre collisions, marées et mouvements orbitaux, la gravité aurait fini par briser cette lune que les chercheurs ont choisi de baptiser Neith. Laissant finalement Vénus avec sa drôle de caractéristique.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.