Il neige de moins en moins et c’est bien à cause du réchauffement climatique

0



Depuis quelques jours, il neige sur la France. Mais cet événement ponctuel ne doit pas masquer une tendance confirmée aujourd’hui par des chercheurs. Il y a beaucoup moins de neige qu’il y a quarante ans. Et c’est à cause du réchauffement climatique.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La croissance de flocons de neige, un spectacle hypnotisant ! Bienvenue dans le monde de la neige. Découvrez la croissance de flocons de neige vue…

Dès que la neige tombe, même si c’est au mois de janvier — ce qui est plutôt normal, finalement — nombreux sont ceux qui ont tendance à être déconcertés. Presque à croire que cette histoire de réchauffement climatique, justement, n’est rien de plus… qu’une histoire ! Mais des chercheurs de l’université de Dartmouth (États-Unis) nous apportent aujourd’hui quelques preuves supplémentaires qu’il y a bel et bien beaucoup moins de neige qu’avant. Et que c’est à cause du réchauffement climatique anthropique qui fait grimper les températures et modifie le cycle des précipitations.

Les agglomérations manquent de neige

Dans la revue Nature, les chercheurs montrent que 80 % du manteaumanteau neigeux de l’hémisphère Nord, situé à l’extrême nord et à haute altitude, n’ont subi que des pertes minimes au cours de ces quarante dernières années. Les accumulations de neige se sont même étendues sur de vastes zones de l’Alaska, du Canada et de l’Asie centrale, à mesure que le réchauffement climatique faisait augmenter les précipitations qui tombent sous forme de neige dans ces régions encore glaciales.

En revanche, les 20 % restants du manteau neigeux qui existent autour de bon nombre des principales agglomérations de l’hémisphère Nord ont diminué de manière significative. Avec des diminutions allant jusqu’à 10 ou 20 % par décennie dans le sud-ouest et le nord-est des États-Unis, ainsi qu’en Europe centrale et de l’est.

Moins de neige et un risque de pénurie d’eau

Au-delà de la question économique pour les stations de ski, « ce qui nous préoccupe surtout, en la matièrematière, c’est le risque immédiat rattaché à la diminution de la quantité d’eau stockée dans la neige », commente Alexander Gottlieb, premier auteur de l’étude, dans un communiqué. Car qui dit « manteau neigeux amoindri » dit potentiellement moins d’eau de fontefonte au printemps pour les rivières, les ruisseaux et les sols en aval lorsque les écosystèmes et les populations ont besoin d’eau. Et, selon les chercheurs, de nombreux bassins versants très peuplés qui dépendent de la neige pour leur approvisionnement en eau vont connaître des pertes accélérées au cours des prochaines décennies.


La neige est de moins en moins fréquente : la preuve en une carte

Au niveau mondial, les chutes de neige ont diminué de 2,7 % depuis 1973 selon Copernicus, mais derrière ce chiffre qui peut paraître faible se cachent de grandes disparités régionales. Dans quel pays la neige disparaît-elle le plus vite d’année en année ?

Article de Karine Durant paru le 02/12/2023

C’est pour répondre à cette question que CNN, en collaboration avec la NOAA (l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique), a élaboré une carte planétaire montrant l’évolution des chutes de neige entre 1973-1974 et 2022-2023. Ce sont dans les latitudeslatitudes moyennes de l’hémisphère nord que les chutes de neige sont de moins en moins importantes : la bande orange sur la carte monte clairement les zones s’étalant des États-Unis, à l’Europe de l’Ouest, en Iran, puis jusqu’en Chine.

Le nord de la France est l’une des zones du monde où la neige disparaît le plus vite

En plein milieu de cette bande, et en orange foncé, la France et les îles Britanniques. C’est en effet au nord-est de la France et en Angleterre que la neige a le plus régressé en Europe. La hausse vertigineuse des températures ces dernières années (+1,7 °C en France par rapport à la norme préindustrielle) et les situations répétitives de blocage anticyclonique ont clairement joué un rôle dans l’affaiblissement des précipitations neigeuses dans cette partie de l’Europe. La NOAANOAA précise que 2 milliards de personnes sur TerreTerre dépendent des précipitations neigeuses pour obtenir de l’eau, et pour irriguer leurs cultures : en particulier les pays méditerranéens (Espagne, Italie, Grèce), l’Afrique du Nord (comme le Maroc), et ceux bordant l’Himalaya. La disparition progressive de la neige va donc poser des problèmes majeurs au niveau de la santé, comme au niveau de la production alimentaire, ces prochaines années.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.