Connaissez-vous « la règle du froid » en matière de climat ?

0



D’une manière générale, tout ce qui est froid se réchauffe plus vite que tout ce qui est chaud ! Il s’agit de « la règle du froid » du réchauffement climatique, comme l’explique la NOAA dans la dernière publication de son blog.  

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Réchauffement climatique : notre planète en territoire inconnu Dans la version préliminaire — qui ne couvre que les neuf premiers mois de l’année…

Les régions les plus froides se réchauffent plus vite que les régions les plus chaudes, les saisons les plus froides se réchauffent plus vite que les saisons les plus chaudes, et les heures les plus froides de la journée se réchauffent plus vite que les heures les plus chaudes, telle est « la règle du froid ».

Les lieux les plus froids se réchauffent plus vite

L’Arctique se réchauffe deux à trois plus vite que le reste du monde : il s’agit de la région du monde où la hausse des températures est la plus rapide depuis la révolution préindustrielle. C’est ce que l’on appelle l’amplification arctique : plus la neige fond, plus celle-ci laisse apparaître le sol noir en dessous, et lorsque les rayons solaires touchent cette surface sombre, la chaleur est absorbée et le réchauffement est encore plus fort.

Les saisons les plus froides se réchauffent plus vite

Dans la majorité des régions situées aux latitudes moyennes (Europe, États-Unis…), la saison hivernale est celle qui subit le plus fort réchauffement. L’écart des températures à la moyenne est bien plus grand en hiver qu’en été. Aux États-Unis, par exemple, la température moyenne de l’hiver a subi une hausse deux fois plus rapide que celle de l’été. Mais comme toute règle, la règle du froid a parfois des exceptions : dans certains pays plus minoritaires, le réchauffement de l’été est plus marqué.

Les périodes les plus froides de la journée se réchauffent plus vite

Les températures minimales (de la nuit donc) se réchauffent bien plus vite que les températures maximales (celle de l’après-midi). En moyenne, la hausse des minimales est 20 % plus rapide que celle des maximales dans les pays des latitudes moyennes depuis 1900 : il fait donc bien moins froid la nuit, et un peu plus chaud en journée.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.