đź“° La surface de l’eau de mer dĂ©voile des surprises Ă©lectriques inattendues

0


Une percĂ©e scientifique redĂ©finit notre comprĂ©hension de l’eau de mer. Des chercheurs ont dĂ©couvert que les molĂ©cules d’eau Ă  la surface de l’eau salĂ©e s’organisent diffĂ©remment de ce que l’on croyait auparavant, offrant de nouvelles perspectives pour les sciences environnementales et la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait 🙂.

Cette recherche, menĂ©e par des scientifiques de l’UniversitĂ© de Cambridge (L’universitĂ© de Cambridge est une universitĂ© britannique connue dans le monde entier.) et de l’Institut (Un institut est une organisation permanente crĂ©Ă©e dans un certain but. C’est…) Max Planck (Max Planck (nĂ© Max Karl Ernst Ludwig Planck le 23 avril 1858 Ă  Kiel, Allemagne…) pour la recherche sur les polymères en Allemagne, a Ă©tĂ© publiĂ©e dans le journal Nature Chemistry. Elle rĂ©vèle que les ions et les molĂ©cules d’eau Ă  la surface (Une surface dĂ©signe gĂ©nĂ©ralement la couche superficielle d’un objet. Le terme a…) des solutions d’eau salĂ©e, Ă©galement appelĂ©es solutions Ă©lectrolytiques, sont organisĂ©s d’une manière complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complĂ©tion ou…) diffĂ©rente (En mathĂ©matiques, la diffĂ©rente est dĂ©finie en thĂ©orie algĂ©brique des…) de celle traditionnellement admise. Ces dĂ©couvertes pourraient amĂ©liorer les modèles de chimie (La chimie est une science de la nature divisĂ©e en plusieurs spĂ©cialitĂ©s, Ă …) atmosphĂ©rique et ouvrir la voie Ă  d’autres applications.
L’Ă©tude a portĂ© sur la façon dont les molĂ©cules d’eau sont affectĂ©es par la distribution des ions au point exact oĂą l’air et l’eau se rencontrent. Pour ce faire, les chercheurs ont utilisĂ© une forme plus sophistiquĂ©e de la gĂ©nĂ©ration somme-frĂ©quence vibratoire (VSFG), appelĂ©e VSFG dĂ©tectĂ©e en hĂ©tĂ©rodyne (La dĂ©tection hĂ©tĂ©rodyne consiste Ă  transposer l’Ă©nergie d’une partie du spectre Ă  plus basse…) (HD-VSFG), combinĂ©e Ă  des modèles informatiques avancĂ©s pour simuler les interfaces dans diffĂ©rents scĂ©narios.

Les rĂ©sultats ont rĂ©vĂ©lĂ© que les ions positivement chargĂ©s (cations) et les ions nĂ©gativement chargĂ©s (anions) sont appauvris de l’interface eau/air. Les cations et les anions des Ă©lectrolytes simples orientent les molĂ©cules d’eau dans les deux sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but…), contrairement aux modèles traditionnels qui enseignent que les ions forment une double couche Ă©lectrique et orientent les molĂ©cules d’eau dans une seule direction.

Le Dr Yair Litman, co-auteur principal de l’Ă©tude, souligne que la surface des solutions Ă©lectrolytiques simples prĂ©sente une distribution ionique diffĂ©rente de celle prĂ©vue, et que la couche ionique riche en dessous dĂ©termine comment l’interface est organisĂ©e. Le Dr Kuo-Yang Chiang de l’Institut Max Planck ajoute que l’association de HD-VSFG de haut niveau avec des simulations est un outil inestimable pour la comprĂ©hension molĂ©culaire des interfaces liquides.

Le Professeur Mischa Bonn, directeur du dĂ©partement de spectroscopie molĂ©culaire de l’Institut Max Planck, indique que l’Ă©tude de ces interfaces est essentielle non seulement pour la comprĂ©hension fondamentale, mais aussi pour le dĂ©veloppement de meilleures technologies. Ces mĂ©thodes sont Ă©galement appliquĂ©es Ă  l’Ă©tude des interfaces solide/liquide, potentiellement utiles dans les domaines des batteries et du stockage d’Ă©nergie (Dans le sens commun l’Ă©nergie dĂ©signe tout ce qui permet d’effectuer un travail, fabriquer de la…).



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.