100 fois plus de débit que le WiFi avec une fiabilité fortement augmentée

0


Dans une récente percée, une équipe de chercheurs dirigée par le Professeur Dae Sung Chung de l’Université des Sciences et Technologies de Pohang, avec la collaboration de Dowan Kim, Dong-Woo Jee et Hyung-Jun Park de l’Université Ajou, et de Jeong-Hwan Lee de l’Université (Une université est un établissement d’enseignement supérieur dont l’objectif est la…) Inha, a démontré un progrès significatif en technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait 🙂 de communication (La communication concerne aussi bien l’homme (communication intra-psychique, interpersonnelle,…) par lumière visible (La lumière visible, appelée aussi spectre visible ou spectre optique est la partie du…) (VLC). Cette technologie, connue sous le nom de LiFi, pourrait surpasser la vitesse (On distingue 🙂 du WiFi d’un facteur 100, en utilisant la lumière (La lumière est l’ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l’œil…) visible pour transmettre des données (Dans les technologies de l’information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent…).


Système de communication par lumière visible organique basé sur l’éclairage en lumière blanche mixte et des photodiodes organiques à absorption ( En optique, l’absorption se réfère au processus par lequel l’énergie d’un photon est prise par…) sélective de couleur (La couleur est la perception subjective qu’a l’œil d’une ou plusieurs fréquences d’ondes…) fabriquées avec des OLEDs.
Crédit: POSTECH

Le LiFi, en exploitant les infrastructures d’éclairage intérieur existantes telles que les LED, élimine le besoin d’installations séparées. Néanmoins, l’implémentation (Le mot implantation peut avoir plusieurs significations 🙂 de la VLC dans les systèmes d’éclairage pratiques soulève des questions de stabilité et de précision dans la transmission des données.

L’équipe de recherche a relevé le défi de l’interférence (En mécanique ondulatoire, on parle d’interférences lorsque deux ondes de même type…) lumineuse, un problème majeur lors de l’utilisation de LED comme source lumineuse monocouleur dans la technologie VLC. En remplaçant la source lumineuse conventionnelle par une combinaison (Une combinaison peut être 🙂 innovante d’OLEDs rouge, vert et bleu, ils ont créé une source de lumière qui imite l’éclairage blanc standard mais avec des zones d’interférence minimales.

Pour améliorer la représentation des couleurs des OLED pour chaque longueur d’onde, l’équipe a introduit une structure de cavité. Ils ont également incorporé une structure Fabry-Pérot dans les photodiodes organiques absorbant la lumière (OPDs) pour recevoir de manière sélective des longueurs d’onde spécifiques de lumière.

La lumière blanche composite de l’équipe a montré un taux d’erreur de bit (BER) significativement inférieur à celui des sources lumineuses conventionnelles. Le BER, qui représente le ratio d’erreur par rapport au total des bits transmis, est un indicateur clé de la qualité du signal numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information…). Cette réussite remarquable signifie une suppression efficace de l’interférence entre les sources lumineuses, garantissant une transmission d’information précise.

Le Professeur Dae Sung Chung a expliqué: « Contrairement aux sources lumineuses conventionnelles, notre source lumineuse, qui mélange trois longueurs d’onde, évite l’interférence, améliorant ainsi la stabilité et la précision dans la transmission des données. Nous prévoyons que cette technologie sera un outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d’augmenter son…) potentiellement bénéfique pour diverses industries, servant de solution de communication sans fil de nouvelle génération en utilisant des systèmes d’éclairage conventionnels. »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.