Sony condamné à 13,5 millions d’euros d’amende pour des pratiques anticoncurrentielles

0


La manette officielle de la PlayStation 4 (PS4) est baptisée Dualshock 4. Elle a été lancée en même temps que la console, en novembre 2013.

L’Autorité de la concurrence a infligé au groupe Sony une amende de 13,5 millions d’euros pour abus de position dominante sur le marché des accessoires de consoles de jeux vidéo, selon un communiqué publié mercredi 20 décembre. L’agence française, chargée de lutter contre les pratiques anticoncurrentielles, reproche au constructeur des consoles PlayStation (PS) d’avoir perturbé le bon fonctionnement de manettes d’autres marques, entre novembre 2015 et avril 2020.

Sous couvert de lutter contre la contrefaçon de son modèle propriétaire, la manette Dualshock 4, le géant du jeu vidéo a mis en place des mesures techniques conduisant à la déconnexion des manettes de PS4 sans licence officielle lors de mises à jour. L’Autorité de la concurrence a estimé que de telles mesures étaient « disproportionnées, puisqu’elles affectaient indistinctement l’ensemble des manettes hors licence », qu’il s’agisse de manettes de contrefaçon ou de manettes légales.

Un programme de partenariat contesté

A cette pratique s’ajoute une « politique d’octroi de licence opaque », condamnée par l’Autorité de la concurrence. Pour éviter les déconnexions, les fabricants tiers devaient faire une demande d’accès au programme de partenariat officiel conçu par Sony, dénommé « Official Licensed Product » (OLP). Il permettait aux fabricants tiers d’obtenir un numéro d’identification pour chaque manette, afin d’éviter les déconnexions, et d’utiliser le logo du constructeur sur leurs emballages.

Or certaines entreprises, comme Subsonic, n’ont jamais reçu les critères d’accès à l’OLP, malgré leurs sollicitations auprès de Sony. Elles ont, de fait, été dans l’impossibilité de produire des manettes de PS4 entièrement fonctionnelles.

« La combinaison de ces deux pratiques a significativement nui à l’image de marque des fabricants tiers affectés, tant vis-à-vis des joueurs que vis-à-vis des distributeurs, freinant leur expansion sur le marché et conduisant à leur possible éviction », a conclu l’Autorité de la concurrence. Depuis la fin de 2020, Sony a sorti la PS5, sa console de dernière génération destinée à remplacer la PS4, ainsi que de nouvelles manettes baptisées DualSense.

Le Monde avec AFP



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.