Leboncoin change d’actionnaires et veut passer à l’échelon européen

0


« Un hôtel, une station de ski, un avion ULM, des cagettes de pommes… » Après quatorze ans de maison, Antoine Jouteau, le patron de Leboncoin « adore y regarder ce que les gens vendent. C’est comme faire du lèche-vitrine ». Celui qui fut le cinquième embauché du site de vente entre particuliers lors de son arrivée en 2009 – ils sont 1 500 aujourd’hui – est, depuis août 2022, PDG d’Adevinta, la maison mère de Leboncoin. Et il continue de faire ses emplettes sur la plate-forme. Il y a acheté la trousse et le cartable de son fils pour la rentrée scolaire, et même son logement il y a quelques années.

Si l’on trouve de tout dans cette grande brocante en ligne – elle rassemble plus de 68 millions de petites annonces, soit « autant que de Français », plaisante son dirigeant – elle-même était, depuis quelques mois, sur le point d’être cédée. Et la nouvelle est tombée mardi 21 novembre : Leboncoin va changer officiellement de propriétaire.

Un consortium, emmené par les fonds américain Blackstone et britannique Permira et auquel participent les fonds d’investissement américains General Atlantic et TCV, a annoncé, ce mardi, être parvenu à un accord avec les grands actionnaires d’Adevinta pour racheter leurs actions, au prix de 115 couronnes norvégiennes (9,8 euros) par action. L’offre, faite au travers d’un véhicule baptisé Aurelia, valorise Adevinta à 141 milliards de couronnes norvégiennes, soit 12,1 milliards d’euros, et sera financée en partie en cash.

« Coup de poker »

Jusqu’ici Adevinta était détenu majoritairement à 72,3 % par un trio d’investisseurs : le conglomérat norvégien Schibsted, présent dans les médias (28,1 %), le groupe eBay (33 %) et le fonds d’investissement britannique Permira (11,2 %), entré au capital en 2021 pour 1,9 milliard d’euros. Le reste étant aux mains de la Bourse. L’opération, qui avait dès ses prémices, mi-septembre, reçu le « soutien » de Schibsted et d’eBay, permettra d’accompagner le changement d’ambition du groupe en Europe.

La montée en puissance d’Adevinta n’est pas nouvelle. Pour se concentrer sur les médias et les annonces en ligne en Europe du Nord, Schibsted avait d’abord créé et introduit cette entité à la Bourse d’Oslo en 2019. Mais le « coup de poker » d’Adevinta est réalisé en 2020, avec le rachat de la totalité d’eBay Classifieds Group, branche mondiale des petites annonces d’eBay Inc., financée aux trois quarts par échange d’actions.

L’opération à 9,2 milliards de dollars (8,04 milliards d’euros à l’époque) avait permis au norvégien de récupérer de multiples sites, dont Kleinanzeigen (l’équivalent allemand du Boncoin, avec une audience 25 % supérieure), Mobile.de (spécialiste des véhicules d’occasion en Allemagne, qui attire 16 millions de visiteurs uniques par mois), et des équivalents en Italie (Automobile.it), en Australie (Auto Trader), au Royaume-Uni (Gumtree), au Canada (Kijiji)…

Il vous reste 65% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.