Le premier cadre de vélo en titane imprimé en 3D par un fabricant chinois

0


cadre de vélo

L’impression 3D a transformé plusieurs domaines industriels en introduisant des améliorations dans la conception et la fabrication d’objets. L’industrie du vélo n’est pas en reste, tirant également parti de cette technologie pour repousser les frontières de la fabrication conventionnelle. TITAN SUPER BOND, spécialisé dans la fabrication de pièces de vélo en titane, a collaboré avec BLT, une entreprise chinoise spécialisée dans l’impression 3D métal, pour créer le tout premier cadre de vélo imprimé en 3D en Chine.

Face aux défis rencontrés par l’industrie chinoise du vélo, l’impression 3D métal émerge comme une solution idéale. Cette technologie permet une production de haute qualité et elle offre aussi la possibilité de fabriquer des pièces personnalisées, améliorant ainsi les performances et le confort des vélos.

Un cadre de vélo imprimé en 3D

EN 2022, TITAN SUPER BOND a intégré les imprimantes 3D métal BLT-A320 de BLT. Cette coopération a abouti à des solutions visant à maîtriser la déformation des pièces complexes et à réduire leur poids. Les composants fabriqués ont non seulement passé avec succès l’épreuve internationale de résistance ISO 4210, mais ont également établi de nouveaux standards en ce qui concerne la conception légère et la qualité de fabrication. L’imprimante 3D BLT-A320 serait donc l’élément clé dans la création de pièces de vélo en titane, offrant une précision élevée, une durabilité, et une résistance à la corrosion. En effet, elle s’avère être un choix idéal pour divers matériaux, pouvant s’étendre bien au-delà de la fabrication de vélos.

Cette technologie représente une véritable avancée dans le renforcement de certaines zones des vélos, là où les soudures subissent des contraintes élevées. Ce progrès se traduit notamment par une diminution de l’intensité du travail et une accélération considérable de la production dans son ensemble. Jusqu’à présent, la fabrication des vélos était un processus complexe, impliquant une succession d’étapes s’étalant généralement sur une période pouvant atteindre 45 jours. L’intégration de l’impression 3D a apporté une simplification radicale à ce processus, réduisant non seulement la durée totale de production de 30 %, mais également limitant le gaspillage de matériaux de plus de 20 %. Ces améliorations ont des répercussions directes sur l’efficacité globale de la fabrication de vélos, créant ainsi un environnement plus durable et économique. Cet élan vers la simplification et l’optimisation du processus de fabrication ouvre la porte à certaines opportunités pour les fabricants de vélos, notamment en Chine et plus largement en Asie.

Que pensez-vous de ce cadre de vélo de TITAN SUPER BOND et BLT ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article et retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter  !





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.