Imprimante 3D : bien choisir son modèle

0


Le marché de la fabrication additive a connu une croissance rapide ces dernières années, avec de plus en plus d’imprimantes 3D vendues et utilisées dans le monde entier. En effet, selon un rapport de Grand View Research, les ventes d’imprimantes 3D devraient atteindre 21,5 millions d’unités d’ici 2030. Par conséquent, le nombre d’imprimantes 3D disponibles a augmenté. FDM, SLS, PBF… Il existe une grande variété de machines en fonction du procédé recherché. Voilà pourquoi il peut être difficile de savoir quelle imprimante 3D choisir en fonction de ses besoins. Pour vous aider à trouver l’imprimante 3D qui vous convient, nous vous présentons chaque mois 5 machines actuellement disponibles sur le marché et référencées par notre comparateur, qu’il s’agisse d’imprimantes de bureau, d’imprimantes RepRap/kit ou d’imprimantes professionnelles et industrielles. Jetez un coup d’œil à la sélection des imprimantes 3D les plus achetées ci-dessous !

L’UltiMaker S5, une imprimante 3D FDM compatible avec une large gamme de matériaux

L’UltiMaker S5, bien qu’elle ne soit pas la dernière sortie d’UltiMaker, demeure l’une des imprimantes 3D les plus prisées en entreprise. Cette solution FDM à double extrusion compatible avec les matériaux composites offre un volume d’impression plus important que les modèles précédents (330 x 240 x 300 mm), et équivalent à celui de l’UltiMaker S7. En effet, l’entreprise considère que les meilleures caractéristiques de l’imprimante sont son espace pour des pièces plus grandes et sa compatibilité avec davantage de matériaux (plus de 280), notamment le PLA, le PETG, l’ABS, le CPE, le Nylon, le PC, le TPU, le PP, et bien d’autres. D’autres caractéristiques incluent la détection de l’épuisement du filament, et le système de levage automatique de la buse. À noter que, comme pour toutes les machines UltiMaker, le diamètre du filament compatible est de 2,85 mm. L’imprimante dispose également d’un plateau d’impression chauffé et d’une buse qui atteint une température de 180 à 280 °C.

TruPrint 3000

Le groupe Trumpf, spécialisé dans les machines-outils, se focalise notamment sur l’impression 3D en proposant des technologies telles que la fusion laser sur lit de poudre et le dépôt de matière sous énergie concentrée. L’imprimante TruPrint 3000 de Trumpf est reconnue comme un système d’impression 3D semi-automatisé et hautement productif, conçu spécifiquement pour la production industrielle en série. Avec des dimensions de 3385 × 2005 × 1475 mm, cette imprimante se distingue par sa flexibilité, sa qualité et sa productivité dans la production additive en série. Elle intègre l’option Fullfield Multilaser équipée de deux lasers de 500 watts. La fonction Melt Pool Monitoring contribue également à une surveillance complète du processus. Grâce à son volume de construction de 300 x 300 x 400 mm, l’imprimante Trumpf peut être utilisée dans divers secteurs industriels et sa densité d’impression maximale est de 20 µm.

L’imprimante 3D Form 3B 

La Form 3B, issue de Formlabs, le géant américain de l’impression 3D par stéréolithographie, est une imprimante 3D résine, conçue pour les professionnels de la santé et du secteur dentaire. La version originale, la 3B, a été lancée en 2019, et la dernière version, la 3B+, a vu le jour en 2022. Les deux versions offrent un volume d’impression de 145 × 145 × 185 mm et sont compatibles avec les matériaux SLA de Formlabs, notamment les matériaux stériles et biocompatibles, idéaux pour les projets de fabrication additive médicale et dentaire. Pour accroître l’efficacité de l’imprimante, la Form 3B est conçue pour fonctionner de manière continue, 24 heures sur 24, avec une supervision minimale. Cette imprimante allie donc facilité d’utilisation, haute qualité et la réputation solide de Formlabs.

 L’imprimante 3D Carbon M2

La Carbon M2 est une imprimante 3D résine développée par le fabricant américain Carbon. Elle offre un volume d’impression de 189 x 118 x 326mm, surpassant largement son ancienne version, la Carbon M1. Elle utilise la technologie exclusive de Carbon, le DLS (Digital Light Synthesis), qui accélère le processus d’impression de 25 à 100 fois par rapport aux méthodes traditionnelles d’impression 3D résine. Cette méthode implique le passage de la lumière à travers une fenêtre oxygénée dans une cuve de résine durcissable aux UV. Assurant non seulement une rapidité exceptionnelle mais aussi une grande solidité des objets imprimés, la Carbon M2 est compatible avec des matériaux à base de carbone comme le polyuréthane rigide (RPU) et le polyuréthane élastomère (EPU), et bien d’autres. Avec des dimensions de 540 x 654 x 1734 mm, cette imprimante 3D est accompagnée d’un service complet incluant l’installation, la formation et le support technique.

ALBA 300

Samylabs, une entreprise basée en Espagne, excelle dans la technologie de fabrication additive appelée SLM (Selective Laser Melting). Leur imprimante 3D, l’ALBA 300, est compacte, ce qui la rend adaptée aux grandes usines, aux bureaux et aux laboratoires. Avec un volume d’impression de 160 mm de diamètre et 200 mm de hauteur, cette imprimante se distingue par son laser puissant de 300 W et une chambre étanche permettant de travailler dans l’argon et l’azote. Cela permet d’imprimer des pièces à partir d’aciers inoxydables et différents alliages. À noter que l’ensemble de la conception de l’imprimante, du logiciel aux détails mécaniques et électriques, a été réalisé en collaboration entre Samylabs et ONA. De plus, pour une utilisation facile par les opérateurs, la machine a été pensée pour être simple et agile, de même que son processus de nettoyage.

 

Que pensez-vous de ces 5 imprimantes 3D ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.