📰 Après avoir raté la Lune, le vaisseau Peregrine fonce vers la Terre

0


Le sort de l’atterrisseur lunaire Peregrine, après un incident post-lancement, semble se diriger vers une fin inattendue: sa désintégration dans l’atmosphère terrestre.

L’aventure spatiale de Peregrine, avec un parcours semé d’embûches, touche à sa fin. Après un lancement compromis par un dysfonctionnement et une fuite de carburant, Peregrine, conçu par Astrobotic, est désormais voué à se consumer dans l’atmosphère de la Terre (L’atmosphère terrestre est l’enveloppe gazeuse entourant la Terre solide. L’atmosphère sèche est…). Un revirement de situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d’un…) que l’entreprise a révélé dans une mise à jour (Une mise à jour, souvent abrégé en MAJ ou MàJ, est l’action qui consiste à…) récente.


Image Astrobotic

Dès le début du mois, le 8 janvier, Astrobotic a détecté une fuite de carburant sur Peregrine. Etonnamment avec cette panne, l’atterrisseur a continué de fonctionner au-delà des attentes. Astrobotic a fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι…) des mises à jour (Le jour ou la journée est l’intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c’est la…) continues sur l’état de Peregrine, qui a atteint une distance de près de 390 000 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l’unité de base de longueur du Système…) de la Terre au niveau de l’orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l’espace un corps…) lunaire (Pour les homonymes, voir Pierrot lunaire, une œuvre de musique vocale d’Arnold Schönberg.). Toutefois, en raison de la position actuelle de la Lune, l’engin n’a pas trouvé de point d’ancrage gravitationnel avec notre satellite naturel (Un satellite naturel est un objet qui orbite autour d’une planète ou d’un autre objet plus…).

Selon le plan initial, Peregrine aurait dû rejoindre la Lune environ 15 jours après son lancement. Malheureusement, seulement six jours après le lancement et avec une fuite de carburant, l’engin n’est pas en mesure de rejoindre sa destination. Les analyses d’Astrobotic révèlent désormais que Peregrine se dirige vers la Terre. L’entreprise et la NASA prévoient une conférence de presse pour discuter de cette situation.

Cette mission commerciale, la première sous le programme CLPS (Commercial Lunar Payload Services) de la NASA, comportait des risques dès le départ. L’engin spatial, pesant 1.2 tonnes, devait initialement déployer cinq charges utiles de la NASA et quinze autres expériences sur la Lune, incluant des dispositifs pour mesurer les niveaux de radiation, la glace en surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d’un objet. Le terme a…) et les champs magnétiques. Ces instruments auraient pu fournir des données (Dans les technologies de l’information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent…) précieuses sur les ressources lunaires et les risques potentiels pour l’homme.

Ce n’étaient pas les seules charges utiles. Le choix de transporter également des cendres et ADN de personnalités a suscité des controverses. Le président de la Nation Navajo a même écrit une lettre ouverte à la NASA et au Département des Transports des États-Unis, qualifiant le dépôt de restes humains sur la Lune de « profanation ». Finalement, retour à la maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l’habitation d’une famille,…) pour ces « restes humains ».


L’atterrisseur lunaire Peregrine.
© NASA/Goddard/Rebecca Roth

Les alunissages sont réputés pour leur complexité, et celui-ci ne fait pas exception. Chris Culbert, le responsable du programme CLPS de la NASA, avait souligné, avant le lancement, la difficulté d’assurer le succès de telles missions. La désintégration prévue de Peregrine dans l’atmosphère terrestre (L’atmosphère terrestre est l’enveloppe gazeuse entourant la Terre solide. L’air sec se compose…) représente un dénouement inattendu pour cette mission ambitieuse.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.