Et le président nommé pour la prochaine COP29 en Azerbaïdjan est…

0



Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le sultan Al Jaber, prince du pétrole, à la tête de la COP28 Le sultan Al Jaber vient d’être choisi pour présider la COP28. De quoi faire polémique…

Prend-on les mêmes pour recommencer ? C’est en tout cas ce que suggère la dernière décision de l’Azerbaïdjan, où se déroulera la COP29 du 11 au 22 novembre prochain. Et pour cause : ce petit pays du Caucase vient de désigner son ministre de l’Écologie et des Ressources naturelles, Mukhtar Babayev, comme le président de la prochaine convention sur le climat. Un digne successeur de Sultan Al-Jaber, puisque cet homme de 56 ans a travaillé pour le compte de la compagnie pétrolière nationale, SOCAR de 1993 à 2010 – dont trois années passées à la vice-présidence de la société. 

Un sentiment de « déjà-vu »

Pour les ONG du climat, cette nomination a un goût amer et son annonce le 5 janvier dernier dans un courriel envoyé par le ministère à l’AFP n’a pas manqué de faire réagir. Alice Harrison, de l’ONG Global Witness, a notamment exprimé auprès de l’AFP un « sentiment de déjà-vu », tandis que le Climate Action Network, a appelé Mukhtar Babayev « à renforcer le résultat de la COP28 sur la transition hors des énergies fossilesfossiles et, en particulier, à faire du financement de cette transition dans les pays en développement une grande priorité de la COP29 ». Appel qui, espérons-le, sera entendu par le nouveau président qui marche dans les pas de son prédécesseur, sans être aussi connu des acteurs du climatclimat pour ses engagements en faveur de la transition écologique.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.