Phénomène météo extraordinaire : le blizzard

0



Le blizzard n’est pas une simple tempête de neige, il s’agit de l’un des phénomènes les plus violents et dangereux du monde. Ce phénomène hivernal ne se produit pas uniquement dans les régions polaires de la Planète, il est aussi possible en France.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La croissance de flocons de neige, un spectacle hypnotisant ! Bienvenue dans le monde de la neige. Découvrez la croissance de flocons de neige vue…

Le blizzard est une combinaison de neige et de vent entraînant des conditions dangereuses. Aux États-Unis, un pays fréquemment touché par des épisodes de blizzard l’hiver, l’emploi du terme répond à une définition précise : un vent soufflant en moyenne à 56 km/h minimum, pendant 3 heures au moins, accompagné de chutes de neige très abondantes réduisant la visibilité à 400 mètres ou moins.  C’est justement aux États-Unis, en Iowa, que le terme blizzard est apparu pour la première fois dans un journal, à priori en référence à un mot utilisé pour décrire les coups de canon.

Une différence de pressions à l’origine des vents violents

La plupart du temps, un blizzard se produit lorsque la neige est en train de tomber, mais il peut aussi se produire lorsque la neige au sol est soulevée par les vents violents (le ground blizzard, blizzard au sol).  Pour donner lieu à un blizzard, il ne suffit pas seulement que des précipitations tombent dans un contexte froid, il faut aussi une différence de pression : les basses pressions liées à la perturbation présente sont confrontées à des pressions plus élevées dans une région limitrophe, et la différence entre les deux situations météo donne lieu à des vents violents.  

Des blizzards américains, mais aussi français

Les blizzards sont courants sur le continent américain (les Grands Lacs des USA et du Canada en particulier), mais aussi en Russie, en Europe de l’Est, en Iran, en Afghanistan, en Chine et dans les pôles : en Antarctique, les stations météo ont enregistré des vents jusqu’à 160 km/h lors d’épisodes de blizzards. Aux États-Unis, le plus violent blizzard connu est celui de 1888 (The Great Blizzard of 1888) survenu au nord-est : 1,50 mètre de neige en 2 à 3 jours, un vent moyen à 72 km/h, des congères de 15 mètres, et 400 morts dont 200 à New York.

Le nord-ouest de la France et l’Angleterre ont aussi été touchés par un blizzard historique en décembre 2010, avec notamment une accumulation de 60 centimètres de neige au nord du Cotentin. En montagne, tous les massifs de France sont régulièrement touchés par des blizzards, avec des vents dépassant parfois les 100 km/h sur les crêtes.  

La température ressentie peut descendre jusqu’à -70 °C

Les blizzards sont surtout dangereux pour les accidents de la circulation qu’ils provoquent et les dégâts en ville (chute de poteaux électriques, dégâts sur les toits, etc), mais ils le sont aussi pour la baisse fulgurante des températures qu’ils entraînent : l’association de la neige et du vent peut engendrer un refroidissement éolien mortel.

Le ressenti peut facilement descendre à -50 °C, voire encore en-dessous -60 à -70 °C !), lors des plus violents blizzards américains.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.