Phénomène météo extraordinaire : la tempête de glace

0



Tout le monde connaît les tempêtes de neige, mais connaissez-vous les tempêtes de glace ? Contrairement à ce qui se passe avec la neige, il ne s’agit pas de vent fort avec de la glace projetée dans les airs. La tempête de glace est un phénomène à part qui répond à des critères précis et qui, heureusement, concerne rarement la France.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Une gigantesque tempête a glacé les États-Unis Comment expliquer cette vague de froid polaire qui envahit presque tous les États-Unis et fait…

La tempête de glace est la traduction française de l’expression ice storm fréquemment utilisée en Amérique du Nord, mais très peu en Europe. Tout simplement car le phénomène est peu fréquent dans nos contrées (mais tout de même possible). En France, la tempête de glace est plus connue sous le nom de verglas massif.

Le phénomène se manifeste en hiver lorsque la neige qui se forme dans l’atmosphère traverse une couche d’air plus doux en descendant : elle se change alors en pluie et se transforme en verglas lorsqu’elle tombe sur un sol glacial. Le verglas ne tombe donc pas du ciel, il se produit lorsque la pluie gèle au contact du sol froid.

Quelque 6 millimètres de glace suffisent à faire de gros dégâts

Le service météo national des États-Unis parle de tempête de glace lorsque la couche de glace au sol atteint au minimum 6 millimètres. Dans les pires cas, cette glace peut même atteindre une épaisseur de plusieurs centimètres. L’événement est alors catastrophique : le verglas rend les routes et trottoirs extrêmement dangereux, les lignes électriques s’écroulent sous le poids de glace, de même que les branches de certains arbres.

Une épaisseur de 6 millimètres de glace sur toute la longueur d’une ligne électrique peut représenter un poids total de plus de 200 kilos. Les dégâts sont alors nombreux, et de nombreux habitants sont privés d’électricité pendant plusieurs jours.

En cas de tempête de glace massive, il n’y a rien d’autre à faire que d’attendre que le temps se radoucisse et que la glace fonde, et cela peut prendre entre quelques jours et plusieurs semaines. Les deux mois les plus à risque sont décembre et janvier, même si le phénomène peut se produire de novembre à avril. Le risque de tempête de glace est généralement bien prévu par les météorologues, mais l’événement peut aussi se produire de manière inattendue, ou bien beaucoup plus fort que prévu.

Des tempêtes de glace mortelles en Amérique du Nord

Il se produit en moyenne 10 à 15 tempêtes de glace par an au Canada (Ontario et Québec en particulier), la zone la plus touchée du monde.

Le nord-est des États-Unis est également souvent concerné, et parfois le sud du pays également. Parmi les tempêtes de glace les plus remarquables, on peut citer celle de janvier 1998 en Ontario qui a bloqué les habitants chez eux pendant 5 jours avec des dégâts majeurs, et plus récemment la tempête de glace du Texas de février 2021 : l’État américain avait été paralysé deux semaines par la glace, provoquant des coupures d’électricité, alors que les températures descendaient à -20 °C. Environ 900 personnes sont décédées, d’autres sont tout simplement mortes de froid chez elles.

De son côté, la France n’a pas été touchée par une véritable tempête de glace depuis bien longtemps : la dernière période de verglas très importante remonte à l’hiver historique 2010 qui avait enneigé et englacé une bonne moitié nord du pays.  



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.