Parcourir 1 000 km avec un avion de ligne électrique de 90 places, c’est possible

0



L’entreprise néerlandaise Elysian ambitionne de créer un avion de ligne électrique à batteries, permettant de transporter 90 passagers sur une distance de 1 000 kilomètres.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : comment faire voler un avion ? Dans le monde, il décolle environ un avion par seconde. Un siècle après ses débuts,…

En raison du poids et du volumevolume des batteries, l’aviation électrique se limite aux petits avions avec des rayons d’action plafonnant autour de 400 kilomètres. C’est pour cette raison que les recherches et expérimentations tournent essentiellement autour de l’hydrogènehydrogène. Mais la société néerlandaise Elysian n’est pas de cet avis et affirme que l’on sous-estime le potentiel des avions alimentés par des batteries. L’avionneur projette d’embarquer 90 passagers pour un voyage de 1 000 kilomètres avec un avion de ligne doté d’une motorisation électrique. Comme c’est effectivement le poids et la taille des batteries qui posent problème, la société compte utiliser un packpack de batteries dont la densité pourrait dépasser les 500 Wh/kgkg.

Pour Elysian, il faut aussi penser totalement différemment l’architecture des avions. L’entreprise considère que les avions électriques devraient s’inspirer des appareils des années 1960, dont le fuselagefuselage était étroit parce qu’ils nécessitaient d’énormes capacités d’emport en carburant pour parcourir de longues distances. Leur projet d’avion – l’Elysian E9X – reprend donc ce principe, avec un fuselage allongé et étroit et de longues ailes disproportionnées implantées sous la carlingue. Leurs extrémités sont dotées de wingletswinglets. Les batteries seraient réparties dans ces ailes et leur emplanture.

Le problème de la recharge

L’avionneur compte également multiplier les moteurs et en placer quatre par aile, chacun serait doté de cinq pales incurvées. Avec cette configuration, Elysian affirme que la massemasse serait acceptable et que la traînée serait réduite d’environ 15 %, pour autant d’autonomie supplémentaire. Toujours selon la firme, le E9X serait adapté pour couvrir environ 50 % des vols commerciaux réguliers. Plus qu’un énième concept, Elysian estime que cet E9X devrait véritablement décoller en 2033. Sur le papier, le projet est séduisant, mais il faudra recharger les batteries. Difficile de réaliser cette opération rapidement à moins de remplacer les packs.

Alors que les autres avionneurs planchent autour d’infrastructures permettant le ravitaillement en hydrogène, Elysian est bien le seul à proposer un modèle basé sur cette recharge de grosses batteries sur zone aéroportuaire. L’autre inconnue, c’est la viabilité économique d’un projet aussi ambitieux. Faire sortir l’aéronefaéronef de l’ordinateur pour réaliser un prototype à échelle réelle devrait coûter une véritable fortune.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.