Les cigarettes électroniques sont plus efficaces que les patchs et autres substituts classiques

0



Même si elles ne sont pas sans risque, les cigarettes électroniques seraient plus efficaces pour arrêter de fumer que les traditionnels substituts. Vapoter de la nicotine au lieu d’inhaler la fumée du tabac donne davantage de chances pour atteindre l’abstinence tabagique d’après cette nouvelle étude.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : les dangers de la cigarette électronique, par Paul Hofman Moins chère et peut-être moins toxique que le tabac, la cigarette électronique connait depuis quelques…

Pour arrêter de fumer, quel est le meilleur substitut ? Selon des chercheurs américains, la cigarette électronique se montrerait plus efficace que les patchs, gommes, pastilles ou autres produits traditionnels. Le tabac est responsable de 75 000 décès par an en France, dont 45 000 par cancers. Il est en outre la première cause de cancers évitables.

« La plupart des adultes qui fument (…) veulent arrêter, mais beaucoup ont du mal à le faire, lance le Pr Jamie Hartmann-Boyce de l’Université du Massachusetts. Nous avons besoin d’une gamme d’options fondées sur des données probantes. Car certaines personnes essaieront de nombreuses façons d’arrêter de fumer avant de trouver celle qui leur convient ».

L’e-cigarette moins nocive

La chercheuse a ainsi passé en revue 88 études conduites aux États-Unis, au Royaume-Uni ou en Italie et impliquant plus de 27 000 participants. L’analyse a révélé que pour 100 personnes utilisant des cigarettes électroniques, huit à dix devraient réussir à arrêter de fumer, contre six pour celles utilisant un substitut classique et 4 pour celles essayant de se sevrer sans aide.

« Nous avons des preuves très claires que, même si elles ne sont pas sans risque, les cigarettes électroniques à la nicotine sont nettement moins nocives que le tabagisme, explique Jamie Hartmann-Boyce. Certaines personnes qui n’ont pas réussi par le passé avec d’autres techniques ont découvert que les cigarettes électroniques pouvaient les aider ».

La chercheuse rappelle en outre qu’en Angleterre, « à la différence du reste du monde, les cigarettes électroniques ont été adoptées par les agences de santé publique comme un outil pour aider les gens à réduire les méfaits du tabac ».



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.