Il y a plus de risques que cet astéroïde frappe la Terre en 2030 qu’en 2024

0



Depuis plusieurs jours, la rumeur court dans les médias et sur les réseaux sociaux : un astéroïde « perdu » va frapper la Terre le 5 octobre prochain. Qu’en est-il vraiment et devons-nous nous préparer au pire ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Science, ça tourne : Armageddon, que faire si un astéroïde nous fonce dessus ? Dans ce nouvel épisode de Science, ça tourne, on explore Armageddon, un blockbuster sorti il…

Il s’appelle 2007 FT3 et, comme ce nom l’indique, cet astéroïde a été observé pour la première fois en 2007. Pour la première et la seule fois, d’ailleurs. D’où le qualificatif qui lui est désormais associé de « perdu ». Mais cela a suffi aux astronomesastronomes pour estimer sa taille. Environ 314 mètres (presque celle de la Tour Eiffel). Et pour calculer son orbite. Il figure depuis sur la liste des astéroïdes susceptibles de croiser le chemin de la Terre. Les chercheurs du Cneos (Center for Near Earth Object Studies) de la Nasa ont même identifié plusieurs dizaines de points d’impacts potentiels. Parmi lesquels, celui dont beaucoup de médias ont parlé ces derniers jours. Celui du 5 octobre 2024.

Pourtant, il n’y a pas vraiment de quoi paniquer. La Nasa elle-même le confirme. Aucun astéroïde connu mesurant plus de 140 mètres — une taille à partir de laquelle les dégâts causés commencent à devenir importants — n’a une chance significative de frapper la Terre au cours des 100 prochaines années. Mais alors, pourquoi le Center for Near Earth Object Studies annonce-t-il un « point d’impact potentiel » ?

L’impact avec l’astéroïde serait dévastateur

Il faut savoir que les astronomes parlent de « point d’impact potentiel » dès qu’un objet s’approche de l’orbite de la Terre à moins de 30 millions de kilomètres. Pour comparaison, notre LuneLune se situe à seulement quelque 385 000 kilomètres de nous. Et pour revenir à 2007 FT3, un point d’impact potentiel entre cet astéroïde et l’orbite de notre Planète avait déjà été prévu pour octobre 2013 et pour octobre 2019 sans que nous en ressentions les effets.

Précisons tout de même que les scientifiques estiment qu’une collision entre la Terre et un astéroïde de la taille et de la massemasse — environ 54 millions de tonnes — de 2007 FT3 libèrerait une énergieénergie équivalente à 2,6 milliards de tonnes de TNT. C’est presque autant que si toutes les bombes nucléaires du monde explosaient au même endroit.

Plus de risques de se faire frapper par la foudre

Pour en revenir au risque de collision estimé par la Nasa, il est de l’ordre d’une chance sur 11 millions pour ce 5 octobre 2024. Un risque du même ordre que celui qui avait été estimé pour 2019. Et un autre point d’impact potentiel est identifié pour le 3 mars 2030. Avec cette fois, une chance de collision sur un million. Un peu plus que le risque d’impact estimé pour 2013. Mais cela reste infime comparé par exemple au risque d’être foudroyé qui est de l’ordre de 1 sur 135 000. Plus encore comparé au risque qu’un autre objet nommé 29075 (1950 DA) entre en collision avec la Terre. Un impact entre cet astéroïde et notre Planète libèrerait quelque 75 milliards de tonnes de TNT. L’objet est suivi depuis plus de 50 ans et les chances pour qu’une collision se produise effectivement sont de l’ordre d’une sur 34 500. Mais cela ne devrait pas avoir lieu avant 2880 !

Cela nous laisse tout de même le temps de voir venir. Et le cas échéant, de préparer une mission pour tenter de dévier sa trajectoire. Concernant 2007 FT3, le retrouver dans le ciel permettrait aux astronomes d’enregistrer de nouvelles données qui aideraient à préciser un peu plus sa trajectoire. Et peut-être à le retirer de la liste des astéroïdes qui menacent notre Planète et l’humanité.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.