des cornes mystérieuses lui poussent sur la tête

0



Aujourd’hui dans Patient bizarre, la maladie énigmatique d’une Indienne de 60 ans qui a des cornes sur la tête !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview 4/5 : quelles perspectives pour la nanomédecine ? La nanomédecine est l’application des nanotechnologies au monde médical. Elle comprend des domaines comme l’administration…

Une habitante de Makri, un petit village d’Inde, demande l’aide aux médecins de son pays. Des protubérances douloureuses poussent sur son crâne depuis trois ans, lui causant des douleurs physiquesphysiques et mentales. Les médecins du district de Panna, duquel dépend le village de Makri, n’ont pas trouvé l’origine de ses « cornes. » En témoignant dans New India, la femme de 60 ans espère que des médecins du pays pourront soigner son étrange maladie. 

Des humains à cornes

Il existe plusieurs maladies qui provoquent l’apparition de « cornes » à divers endroits du corps humain. Les plus répandues sont les cornes dites cutanées car composées de kératine morte. Il s’agit d’une excroissance qui apparaît sur la peau ou les muqueuses et dont la forme rappelle celle des cornes d’un animal. Souvent, elle n’a pas d’origine cancéreuse et le traitement consiste simplement à l’exciser par chirurgie. Mais ces cornes peuvent aussi être le signe d’un cancer, notamment d’un carcinomecarcinome, d’un mélanomemélanome ou d’un syndromesyndrome de Kaposi. Malgré tout, les cornes cutanées restent des manifestations cliniques rares.

Les papillomavirus humains (HPVHPV) sont à l’origine des verruesverrues aux pieds, aux mains et autour des organes génitaux. Dans certains cas, ces verrues peuvent ressembler aux cornes cutanées mais ces dernières n’ont pas la même composition. Au microscopemicroscope, on peut observer la présence de vacuolevacuole dans les kératinocyteskératinocytes mais aussi des virionsvirions du HPV, alors que les cornes cutanées sont un agglutinat de kératine qui rappelle plus l’aspect d’un ongleongle. Les cornes de l’habitante de Makri, en Inde, ne semblent correspondre à aucun de ces cas, et seuls des examens poussés permettront aux médecins de conclure sur son cas et d’enfin soulager ses douleurs.

 



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.