C’est dans cet immense palais que le jeune Alexandre le Grand a été couronné

0



Plus de 2 300 ans après le couronnement d’Alexandre le Grand, le site abritant le lieu de résidence du roi de Macédoine est de nouveau ouvert au public. Après plus de 15 ans de travaux, les archéologues ont restauré le palais d’Aigai, monument antique détruit au IIe siècle avant J.-C. et redécouvert dans les années 1850.

Au nord de la Grèce, l’un des plus majestueux sites archéologiques est de nouveau accessible au public. Après 16 ans de travaux visant à restaurer les lieux, le palais antique d’Aigai resplendit. Dans un communiqué diffusé le 5 janvier par l’Associated Press et relayé par le Smithonian Magazine, les autorités affirment avoir dépensé 20 millions d’euros pour redonner son cachet d’antan au monument qui occupe une place toute particulière dans la mémoire des habitants des lieux : un jeune Alexandre le Grand s’y est fait couronner, en 336 avant J.-C.

Restaurer la capitale du royaume d’Alexandre le Grand

La première capitale du royaume de Macédoine, Aigai, se situe actuellement à proximité du village de Vergina, à quelques kilomètres de Thessalonique. Redécouverte au cours du XIXe siècle, l’ancienne cité continue d’être étudiée et fouillée par les archéologues tout au long du XXe siècle. Détruits et pillés en 148 avant J.-C. par les Romains, les fondements et une partie de la structure du palais d’Aigai ont cependant survécu à l’épreuve du temps.

L’immense palais d’Aigai, d’une superficie de 15 000 mètres carrés, est aussi le lieu du couronnement d’Alexandre le Grand. Le futur conquérant n’a alors que 20 ans lorsqu’il succède à son père, le roi Philippe II, assassiné en 336 avant J.-C. par le chef de sa garde rapprochée. Philippe II et d’autres rois sont enterrés à Aigai, la capitale du royaume, supplantée au cours du même siècle par la ville de Palla. 

Les premiers travaux pour restaurer le site ont débuté en 2008. L’objectif du gouvernement grec était de préserver l’apparence globale du palais, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Le Smithonian indique que le travail mené par les archéologues s’apparente à un puzzle géant à ciel ouvert. Les universitaires ont reconstitué des mosaïques ou consolidé des colonnes en marbremarbre érodées. Lors de l’inauguration, le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a insisté sur l’importance historique et culturelle du palais d’Aigai. Pour les chercheurs, c’est l’opportunité d’arpenter la résidence royale du grand Alexandre et les vestiges de la plus ancienne cité de la Grèce classique exhumée à ce jour.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.