📰 Des scientifiques proposent l’existence d’un « Univers Miroir », et savent comment le dévoiler

0


Dans une récente étude encore en attente de révision par les pairs, publiée sur la base de données préliminaires arXiv, des astronomes proposent une idée fascinante: il pourrait exister dans l’Univers un monde invisible constitué de matière noire (En astrophysique, la matière noire (ou matière sombre), traduction de l’anglais…). Cette matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses…), qui ne réagit pas à la lumière (La lumière est l’ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l’œil…) mais exerce une influence gravitationnelle sur la matière ordinaire, représente environ 80 % de la masse de chaque galaxie (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrée à la science-fiction. Avec…).


Cette image composite montre la distribution de la matière noire, des galaxies et du gaz chaud dans le cœur de l’amas galactique en fusion Abell 520, formé suite à une violente collision entre d’énormes amas de galaxies (Un amas de galaxies est l’association de plus d’une centaine de galaxies liées entre elles par la…).
Crédit: NASA

Selon cette hypothèse, la matière noire pourrait être aussi riche et diversifiée que l’Univers visible. Des théories en physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la…) de haute énergie (Dans le sens commun l’énergie désigne tout ce qui permet d’effectuer un travail, fabriquer de la…) suggèrent l’existence d’un univers miroir, où chaque particule de matière normale aurait son équivalent dans le secteur sombre: électrons sombres, quarks sombres, neutrinos sombres, etc. Ces particules interagiraient entre elles via leurs propres forces fondamentales, totalement étrangères aux forces que nous connaissons.

Les auteurs de l’étude avancent l’idée que des « étoiles miroirs » pourraient se former à partir de la matière noire, dans un processus similaire à la formation des étoiles ordinaires. Ces étoiles miroirs émettraient une radiation invisible pour nous, sous forme de photons (En physique des particules, le photon est la particule élémentaire médiatrice de l’interaction…) sombres. Malgré leur invisibilité (L’invisibilité est l’état d’un objet ou d’un organisme vivant qui ne peut être vu,…), ces étoiles exerceraient une force gravitationnelle, attirant la matière et la poussière interstellaires ordinaires.

Ces accumulations de matière ordinaire, nommées « pépites » par les chercheurs, émettraient un rayonnement semblable à celui des étoiles normales, mais avec des caractéristiques distinctes. Ces pépites seraient très rouges et peu lumineuses, n’ayant pas les hautes températures des étoiles ordinaires. De plus, les auteurs affirment qu’elles émettraient une lumière dans des longueurs d’onde différentes de celles des nébuleuses planétaires typiques.

Bien que l’idée d’un univers miroir relève encore de l’hypothèse, elle reste scientifiquement testable. Si de telles étoiles existent, nous pourrions les détecter grâce à des observations astronomiques sensibles et à grande échelle (La grande échelle, aussi appelée échelle aérienne ou auto échelle, est un…).

La recherche sur la matière noire, avec ses étoiles miroirs et pépites, ouvre des perspectives fascinantes sur notre compréhension de l’Univers et pourrait révolutionner notre vision de la cosmologie (La cosmologie est la branche de l’astrophysique qui étudie l’Univers en tant que système…).



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.