đź“° Voici les vĂ©ritables couleurs de Neptune et d’Uranus: surprise en vue

0


Les gĂ©antes glacĂ©es de notre Système solaire, Neptune et Uranus, viennent de rĂ©vĂ©ler leurs vĂ©ritables couleurs, changeant la perception que les astronomes avaient de ces lointaines planètes. La combinaison des donnĂ©es historiques de Voyager 2 et des observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phĂ©nomènes, sans volontĂ© de les…) plus rĂ©centes du tĂ©lescope spatial Hubble (Le tĂ©lescope spatial Hubble (en anglais, Hubble Space Telescope ou HST) est un tĂ©lescope en…) et du Très Grand TĂ©lescope (Un tĂ©lescope, (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant…) (VLT) a permis de redĂ©finir la teinte exacte de ces deux planètes.


Images d’Uranus prises par le HST/WFC3 de 2015 Ă  2022.
CrĂ©dit de l’image: Patrick Irwin

Longtemps, Neptune a Ă©tĂ© considĂ©rĂ©e comme d’un bleu foncĂ© profond, tandis qu’Uranus Ă©tait rĂ©putĂ©e pour sa couleur bleu-vert plus claire. Toutefois, grâce aux images retraitĂ©es, il s’avère que ces deux planètes sont en rĂ©alitĂ© d’un bleu-vert plus pâle et se ressemblent davantage.

Ces rĂ©vĂ©lations sont issues des images collectĂ©es par Voyager 2 durant son passage près d’Uranus et de Neptune, respectivement septième et huitième planètes du Système solaire, en 1986 et 1989. L’Ă©quipe de chercheurs, dirigĂ©e par Patrick Irwin, physicien (Un physicien est un scientifique qui Ă©tudie le champ de la physique, c’est-Ă -dire la…) planĂ©taire (Un planĂ©taire dĂ©signe un ensemble mĂ©canique mobile, figurant le système solaire…) Ă  l’UniversitĂ© (Une universitĂ© est un Ă©tablissement d’enseignement supĂ©rieur dont l’objectif est la…) d’Oxford, a retravaillĂ© ces images pour une reprĂ©sentation plus fidèle des couleurs rĂ©elles de Neptune et d’Uranus.

L’Ă©tude, publiĂ©e dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, a utilisĂ© les donnĂ©es (Dans les technologies de l’information (TI), une donnĂ©e est une description Ă©lĂ©mentaire, souvent…) du Spectrographe d’imagerie (L’imagerie consiste d’abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui…) du tĂ©lescope spatial (Un tĂ©lescope spatial est un tĂ©lescope placĂ© au delĂ  de l’atmosphère. Le…) Hubble (Le tĂ©lescope spatial Hubble (en anglais, Hubble Space Telescope ou HST) est un tĂ©lescope en…) (STIS) et de la CamĂ©ra (Le terme camĂ©ra est issu du latin : chambre, pour chambre photographique. Il dĂ©signe un appareil…) Ă  champ large 3 (WFC3), ainsi que celles recueillies par l’Explorateur spectroscopique multi-unitĂ©s (MUSE) du VLT.

Les images résultantes démontrent que les deux géantes glacées partagent une nuance bleu-vert similaire, bien que Neptune soit légèrement plus bleue. Cette différence pourrait être attribuée à une couche de brume plus fine entourant Neptune par rapport à Uranus.


Crédit image: Patrick Irwin

En outre, l’Ă©tude offre un Ă©clairage sur les variations de couleur d’Uranus au cours de son orbite de 84 annĂ©es terrestres autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise Ă  jour) donne…) du Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l’Ă©toile…). On observe que cette planète (Une planète est un corps cĂ©leste orbitant autour du Soleil ou d’une autre Ă©toile de…) paraĂ®t lĂ©gèrement plus verte pendant ses solstices, quand l’un de ses pĂ´les est orientĂ© vers le Soleil, comparativement Ă  ses Ă©quinoxes. Les chercheurs attribuent ce phĂ©nomène Ă  une « capuche » de mĂ©thane (Le mĂ©thane est un hydrocarbure de formule brute CH4. C’est le plus simple composĂ© de la…) glacĂ© influençant la rĂ©flexion des longueurs d’onde vertes et rouges aux pĂ´les d’Uranus, capuche absente Ă  l’Ă©quateur.

Cette Ă©tude pionnière rĂ©sout certains mystères persistants sur les couleurs des gĂ©ants glacĂ©s, grâce Ă  une approche alliant modèle quantitatif et donnĂ©es d’imagerie.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.