đź“° Qu’est-ce qui produit dans l’espace ces cercles radio gigantesques ?

0


Les astronomes sont souvent confrontĂ©s Ă  des phĂ©nomènes familiers comme les Ă©toiles, les planètes ou les trous noirs. Cependant, en 2019, une dĂ©couverte exceptionnelle a Ă©tĂ© faite par le tĂ©lescope ASKAP (Australian Square Kilometer Array Pathfinder): des cercles d’ondes (Une onde est la propagation d’une perturbation produisant sur son passage une variation rĂ©versible…) radio gigantesques, englobant des galaxies entières. L’Ă©quipe d’Alison Coil, professeure d’astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant Ă  expliquer…) et d’astrophysique (L’astrophysique (du grec astro = astre et physiqui = physique) est une branche…) Ă  l’UniversitĂ© de Californie (L’universitĂ© de Californie est une universitĂ© amĂ©ricaine, fondĂ©e en 1868, dont…) Ă  San Diego, pense avoir trouvĂ© une explication Ă  ces mystĂ©rieux cercles, publiĂ©e dans la revue Nature.


Vue d’artiste illustrant ORC 1

Nature rapporte que ces cercles, nommĂ©s Odd Radio Circles (ORC), mesurent des centaines de milliers d’annĂ©es-lumière. Pour situer, la Voie LactĂ©e (La Voie lactĂ©e (appelĂ©e aussi « notre galaxie », ou parfois…) mesure environ 30 kiloparsecs, un kiloparsec Ă©quivalent Ă  3 260 annĂ©es-lumière. Alison Coil et son Ă©quipe ont Ă©tudiĂ© des galaxies Ă  sursauts d’Ă©toiles, oĂą le taux de formation d’Ă©toiles est extrĂŞmement Ă©levĂ©. Lorsque ces Ă©toiles meurent et explosent, elles expulsent du gaz qui, sous l’effet de plusieurs explosions simultanĂ©es, peut ĂŞtre projetĂ© hors de la galaxie (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrĂ©e Ă  la science-fiction. Avec…) Ă  des vitesses atteignant 2 000 kilomètres/seconde.

L’Ă©quipe s’est intĂ©ressĂ©e Ă  ORC 4, le premier ORC observable depuis l’hĂ©misphère nord. Ils ont utilisĂ© un spectrographe Ă  champ (Un champ correspond Ă  une notion d’espace dĂ©fini:) intĂ©gral de l’observatoire W.M. Keck Ă  Hawaii, dĂ©couvrant une quantitĂ© (La quantitĂ© est un terme gĂ©nĂ©rique de la mĂ©trologie (compte, montant) ; un scalaire,…) importante de gaz lumineux, chauffĂ© et comprimĂ©, bien au-delĂ  de la normale pour une galaxie (Une galaxie est, en cosmologie, un assemblage d’Ă©toiles, de gaz, de poussières et de…) moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractĂ©risant les Ă©lĂ©ments d’un ensemble de…).


Les cercles radio, comme ORC 1 illustré ci-dessus, sont suffisamment grands pour contenir des galaxies en leur centre.
Crédit: © J. English (U. Manitoba)/EMU/MeerKAT/DES(CTIO)

Cassandra Lochhaas, chercheuse postdoctorale au Harvard & Smithsonian Center for Astrophysics, a menĂ© des simulations informatiques pour reproduire ces cercles radio Ă  grande Ă©chelle. Les simulations montrent que les vents galactiques sortants, actifs pendant 200 millions d’annĂ©es, ont crĂ©Ă© un anneau radio lorsque le vent s’est arrĂŞtĂ©, projetant du gaz Ă  haute tempĂ©rature (La tempĂ©rature est une grandeur physique mesurĂ©e Ă  l’aide d’un thermomètre et…) hors de la galaxie.

Alison Coil souligne l’importance d’un taux d’expulsion de masse Ă©levĂ© et d’une faible densitĂ© (La densitĂ© ou densitĂ© relative d’un corps est le rapport de sa masse volumique Ă  la…) de gaz entourant la galaxie pour que ce phĂ©nomène se produise. Les cercles ORC peuvent donc aider Ă  comprendre les vents galactiques sortants, mais aussi Ă  en apprendre davantage sur l’Ă©volution des galaxies: toutes les galaxies massives traversent-elles une phase ORC ? Les galaxies spirales ((voir page de discussion)) deviennent-elles elliptiques lorsqu’elles cessent de former des Ă©toiles ?



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.