📰 Le Petit Nuage de Magellan serait en réalité deux galaxies superposées

0



Dans une dĂ©couverte, une Ă©quipe internationale d’astronomes et d’astrophysiciens a mis en lumière un fait surprenant concernant le Petit Nuage de Magellan (PNM): il s’agirait non pas d’une, mais de deux galaxies naines distinctes, l’une se trouvant derrière l’autre. Ce travail, dĂ©taillĂ© dans une publication sur le serveur prĂ©-impression arXiv, redĂ©finit notre comprĂ©hension des galaxies naines irrĂ©gulières visibles depuis l’hĂ©misphère sud (L’hĂ©misphère sud ou hĂ©misphère austral est la moitiĂ© du globe terrestre…).

Les Nuages de Magellan, composés du Grand et du Petit Nuage, ont longtemps été classés comme deux galaxies naines irrégulières voisines. Cependant, des indices collectés dès la fin des années 1980 suggéraient déjà que le PNM pourrait être constitué de deux galaxies naines superposées. Cette nouvelle étude apporte des preuves supplémentaires à cette théorie.

Pour approfondir leurs connaissances sur le PNM, les chercheurs ont d’abord analysĂ© des donnĂ©es provenant de l’observatoire spatial Gaia de l’ESA. Ces donnĂ©es leur ont permis d’estimer la vitesse (On distingue 🙂 moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractĂ©risant les Ă©lĂ©ments d’un ensemble de…) des Ă©toiles dans diffĂ©rentes rĂ©gions du PNM. Ensuite, ils ont Ă©tudiĂ© les donnĂ©es du Galactic Australian Square Kilometer Array Pathfinder, un rĂ©seau (Un rĂ©seau informatique est un ensemble d’Ă©quipements reliĂ©s entre eux pour Ă©changer des…) de radiotĂ©lescopes situĂ© en Australie-Occidentale, pour en apprendre davantage sur le milieu interstellaire (En astronomie, le milieu interstellaire est le gaz rarĂ©fiĂ© qui, dans une galaxie, existe entre…) des deux Nuages de Magellan. Les donnĂ©es de l’enquĂŞte APOGEE, provenant de spectrographes Ă  fibres (Une fibre est une formation Ă©lĂ©mentaire, vĂ©gĂ©tale ou animale, d’aspect filamenteux, se…) optiques situĂ©s aux observatoires d’Apache Point (Graphie) et de NMSU au Nouveau-Mexique, ont Ă©galement Ă©tĂ© analysĂ©es.

Les rĂ©sultats ont rĂ©vĂ©lĂ© une composition chimique et des vitesses distinctes pour les deux « parties » du PNM, suggĂ©rant fortement l’existence de deux galaxies uniques, presque superposĂ©es du point de vue de la Terre. Cette position explique pourquoi cette particularitĂ© n’avait pas Ă©tĂ© remarquĂ©e plus tĂ´t.

En outre, l’Ă©quipe de recherche a estimĂ© que la galaxie (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrĂ©e Ă  la science-fiction. Avec…) la plus proche se situe Ă  environ 199 000 annĂ©es-lumière de la Terre, tandis que la plus Ă©loignĂ©e se trouve Ă  quelque 215 000 annĂ©es-lumière.

Cette dĂ©couverte offre une perspective nouvelle sur la dynamique et la structure des galaxies naines, et souligne l’importance de l’observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phĂ©nomènes, sans volontĂ© de les…) continue pour rĂ©vĂ©ler les secrets de notre Univers (L’Univers est l’ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le rĂ©gissent.).



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.