Une puissante éruption explosive a secoué la Méditerranée il y a 520 000 ans

0



Il y a 3 600 ans, le volcan du Santorin, situé au nord de la Crète, explosait violemment, entraînant la chute de la florissante civilisation minoenne. Une nouvelle étude nous révèle désormais que le volcan serait capable de bien pire. Les chercheurs ont en effet retrouvé les traces d’une gigantesque éruption, beaucoup plus ancienne.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : les trois plus grandes éruptions volcaniques de l’Histoire Les volcanologues sont sans cesse confrontés à des éruptions volcaniques. Néanmoins, certaines sont particulièrement brutales…

Quand on parle de volcans en Méditerranée, on pense tout de suite à l’Etna. Au Vésuve aussi. Ils sont cependant loin d’être les seuls. La Méditerranée compte en effet de très nombreux volcans éteints ou actifs, dont certains sont considérés comme faisant partie des plus dangereux de la Planète, comme les champs Phlégréens dans le sud de l’Italie, qui ont récemment fait parler d’eux.

De nombreux volcans actifs cachés sous les eaux de la Méditerranée

Tous ne sont cependant pas aussi visibles. De nombreux édifices volcaniques gisent en effet sous les eaux. On a tendance à les oublier et pourtant, leur menace est bien réelle. C’est le cas du Santorin. Ce volcan appartient à l’arc égéen (ou arc hellénique), qui s’étend entre la Grèce et la Turquie, au nord de la Crète. Associée à la subduction d’une partie de la plaque africaine sous la plaque eurasiatique, cette chaîne compte plus de 20 volcans actifs, la plupart étant sous-marinssous-marins. Leur importante explosivité en fait des volcans dangereux, dont les éruptions ont d’ailleurs déjà marqué l’histoire humaine.

La chute de la civilisation minoenne il y a 3 600 ans est ainsi associée à l’éruption violente du Santorin, qui a totalement dévasté les îles crétoises. Une équipe de chercheurs vient cependant de montrer que le volcan est capable de bien pire.

Il y a 520 000 ans, une éruption explosive bien plus puissante que celle de l’éruption Minoenne

Au cours d’une expédition IODP portant sur les volcans de l’arc égéen, les scientifiques ont en effet découvert d’importants dépôts volcaniques dans les sédimentssédiments des fonds marins, tout autour du volcan. Ces dépôts d’une épaisseur de 150 mètres représentent un volumevolume de plus de 90 km3 et indiquent qu’une très violente éruption explosiveéruption explosive s’est produite il y a 520 000 ans. Le volume de débris serait ainsi 6 fois plus important que celui de l’éruption minoenne, et 10 fois plus que celui de l’éruption du Hunga Tonga en janvier 2022, éruption que l’on considère comme étant la plus puissante enregistrée par les humains à ce jour. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Communications Earth and Environment.

Que l’on se rassure, les scientifiques considèrent comme relativement improbable qu’une telle éruption se reproduise dans un futur proche. Il n’empêche que plusieurs études estiment qu’une éruption dévastatrice pourrait bien avoir lieu dans cette région d’ici quelques siècles, notamment au niveau du volcan Kolumbo, voisin du Santorin.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.