l’île Maurice sévèrement touchée par le phénomène exceptionnel

0



La Réunion a été frappée par le cyclone Belal, qui est passé directement sur l’île après une intensification rapide. Après avoir déclenché une alerte violette pour la première fois à La Réunion, et confiné l’ensemble des habitants et secours, Météo France a rétrogradé le niveau de vigilance à une alerte rouge ce lundi matin. Des vents supérieurs à 200 km/h ont été relevés ce lundi avant que le cyclone ne se déplace vers l’île Maurice avec des pluies diluviennes. La situation météo reste très perturbée et l’alerte va continuer à évoluer ces prochaines heures.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La Réunion, région de Saint-Pierre, avec Antoine Au sud-ouest de l’île de La Réunion, jusqu’à Saint-Pierre et au « Sud Sauvage »,…

Belal a connu une intensification très rapide : ce qui était une simple tempête tropicale classique passant à côté de La Réunion est devenu un cyclone majeur en l’espace d’une journée dimanche. Cependant, c’est sa trajectoire qui a joué le plus grand rôle. Pendant la saison des cyclones, de décembre à avril, il est tout à fait habituel que des cyclones de cette intensité circulent dans le sud-ouest de l’océan Indien, mais c’est par contre la première fois qu’un phénomène aussi fort frappe de plein fouet l’île depuis 35 ans (depuis le cyclone Firinga en 1989). La Réunion est en général longée, ou frôlée, par les phénomènes cycloniques, ce qui occasionne déjà des dégâts.

Le mur de l’œil a occasionné des vents supérieurs à 200 km/h

Ce lundi matin, Belal a frappé La Réunion en catégorie 2 sur 5, avec une rafale de 217 km/h a été enregistrée au piton Maïdo à 2 150 mètres d’altitude, et dans les basses terres, 170 km/h à Sainte-Marie.

Le murmur de l’œilœil est passé au-dessus de l’île : si l’œil est une zone temporaire de temps calme, le mur de l’œil (qui l’entoure) est la zone où les ventsvents sont les plus violents.

Mais plus que les vents, ce sont les pluies diluviennes qui occasionnent en général le risque le plus important : 850 mm de précipitationsprécipitations ont déjà été relevés à 2 310 mètres d’altitude à l’est de l’île, ce qui correspond à un mois de pluie en 24 heures. Plus bas, les 500 mm ont largement été dépassés.

Le niveau d’alerte est redescendu au rouge ce lundi matin, mais des vents supérieurs à 130 km/h sont encore possibles toute la journée, et des pluies encore fortes jusqu’à mardi soir.

Les cours d’eau sont déjà en crue et des glissements de terrain et coulées de boue peuvent encore se produire. Belal a ensuite continué son chemin le long de l’île Maurice. 

 Maurice a subi des précipitations intenses tout au long de la journée de ce lundi, entraînant des inondationsinondations majeures, et les fortes pluies vont continuer mardi. 

 



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.