le taux d’humidité dans l’atmosphère a triplé depuis 1940 !

0



Il n’y a pas qu’en France qu’il a beaucoup plu ces dernières semaines ! Ce mois d’avril 2024 est le plus humide jamais enregistré à l’échelle mondiale depuis le début des relevés en 1940 !

Avril 2024 vient en effet de battre le précédent record de 2016. Rappelons que 2016 avait également été marquée par des records de températures généralisés, tout comme début 2024. L’origine de cette humidité excessive est directement liée à la hausse planétaire des températures : plus elles sont élevées, plus la surface des océans s’évapore, et plus les pluies sont intenses. Un mécanisme bien connu des scientifiques depuis 1800, selon Weather Zone, et dont la véracité ne fait désormais plus aucun doute. Les climatologuesclimatologues considèrent que pour chaque degré de réchauffement supplémentaire, l’humidité augmente de 7 % dans l’atmosphère. Entre 1940 et 2024, le taux d’humidité dans l’atmosphère a triplé au niveau planétaire, comme le montre le graphique ci-dessous.

Un taux d’humidité très élevé dans les zones qui ont souffert des inondations

Les zones où le taux d’humidité a été le plus élevé au cours du mois d’avril sont : l’est de l’Afrique touché par des inondations dramatiques, l’est de l’Asie, la côte est des États-Unis (d’où la formation de violents orages et de puissantes tornades), une partie de l’ArctiqueArctique et, sans surprise, la région de Rio Grande do Sol au Brésil, marquée par des inondations historiques.

Au contraire, les zones où le taux d’humidité a été le plus faibles sont l’AntarctiqueAntarctique, une grande partie de l’Australie, le sud de l’Argentine, le Portugal et une partie de l’Espagne.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.