à quoi faut-il s’attendre ?

0



C’est désormais certain, la France va connaître son épisode froid le plus intense depuis février 2018 ! La coulée froide va se produire dès dimanche sur le nord du pays, avec une masse d’air en provenance directe des pôles qui va donner lieu à des gelées généralisées, du nord au sud, pendant environ une semaine.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Faut-il manger gras quand il fait froid ? L’hiver, le corps doit faire plus d’efforts pour lutter contre le froid. Mais s’il peut…

Le « Moscou-Paris », ce flux glacial de nord-est, va refroidir le pays tout entier la semaine prochaine avec un pic d’intensité qui se produira mardi. Ce jour-là, l’indicateur thermique descendra sous les 0 °C : il s’agit de la moyenne des températures sur la journée entière sur 30 villes de référence. Un tel événement n’était pas arrivé depuis 6 ans !

Pour autant, MétéoMétéo France insiste sur le fait que cet épisode hivernal ne peut pas être qualifié de véritable vague de froid : comme cela s’est produit en février 2018 (bien plus intense que ce qui nous attend), il faudrait que l’indicateur thermique descende au moins une journée sous le seuil des -2 °C à l’échelle du pays, et que le froid intense résiste au moins 3 jours.

Jusqu’à -10 °C au nord-est et un risque de neige au sud-est

Même si l’événement de la semaine du 8 janvier sera remarquable, surtout dans ce contexte de réchauffement climatique, il sera loin d’atteindre les records des dernières grandes vagues de froid (comme en février 2018 et en février 2012). Ce mardi en plaine, les températures matinales descendront jusqu’à -10 °C au nord-est (Alsace-Lorraine en particulier), -5 °C en Ile-de-France et -2 à -3 °C à Paris. Aucun dégel ne se produira de la journée sur une grande partie de la moitié nord, jusqu’aux Pays de la Loire, Auvergne, Limousin et en région Rhône-Alpes.

En ce qui concerne le sud, les services météo surveillent la possibilité d’un phénomène plutôt rare : avec le froid qui va descendre jusqu’en Provence-Alpes Côte d’Azur, la neige risque de tomber en plaine sur les Bouches-du-Rhône dans la nuit de lundi à mardi.

Ce froid généralisé, avec des températures sous les moyennes de saison, devrait résister une semaine, du 8 au 14 ou 15 janvier. Le temps restera ensuite encore assez froid, mais simplement dans les moyennes de saison.   


La France menacée par une vague de froid polaire dans les prochains jours

Article de Karine DurandKarine Durand, publié le 3 janvier 2024

Il semble de plus en plus fiable qu’un flux de nord-est, c’est-à-dire glacial, concerne la France à partir de dimanche : c’est le fameux « Moscou-Paris », bien connu pour être responsable des plus grandes vagues de froid en France.

Après des semaines marquées par un flux océanique, c’est-à-dire d’ouest à sud-ouest, apportant douceur et pluies abondantes sur la France (à l’exception du sud-est), la situation météo va complètement basculer : la présence d’un anticyclone au nord de l’Europe va provoquer la mise en place d’un flux continental. C’est donc un flux de nord-est qui va concerner la France à partir de dimanche, le fameux « Moscou-Paris » comme l’appellent les météorologues.

À cette échéance, les prévisions ne sont pas encore précises en ce qui concerne l’intensité et la duréedurée du froid, mais il semblerait que cette période de froid polaire se poursuive jusqu’à jeudi. Entre lundi et mercredi, les gelées seront généralisées le matin (de -5 à -12 °C possible au nord-est) et il n’y aura pas de dégel l’après-midi sur plusieurs départements de la moitié nord et de l’est. Fait de plus en plus rare, Paris devrait aussi connaître des après-midi marquées par des températures inférieures à 0 °C. Il est aussi probable que le froid descende jusqu’au sud-est, avec un risque de neige en plaine, encore très incertain mais envisageable, en Provence-Alpes Côte d’Azur et Languedoc-Roussillon. Si ces prévisions se confirment, il s’agira de la période froide (voire d’une véritable vague de froid) la plus intense de la saison hivernale 2023-2024.

Le « Moscou-Paris » est à l’origine des plus grandes vagues de froid

Le « Moscou-Paris » est le nom d’un flux froid et sec en provenance de Russie : ce courant atmosphérique impacte la France avec une forte vague de froid en moyenne une fois tous les trois à quatre ans. L’un des plus marquants de ces dernières années est celui de février 2012, avec une vague de froid qui avait duré 13 jours.

Celle-ci avait donné lieu à des températures extrêmes jusqu’à -18 °C en région parisienne et -14 °C dans les Landes.

 



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.